Bourse : journée médiocre pour les technos

Cloud

L’annonce de législatives anticipées en Allemagne a relancé les places boursières européennes à la hausse. Mais les valeurs technologiques européennes s’inscrivent à la baisse sous les prises de bénéfices, et à la hausse aux Etats-Unis avec les rumeurs autour d’un rapprochement d’Apple et d’Intel

La

Bourse de Paris a profité de l’embellie de la Bourse allemande pour renforcer sa progression. Le CAC40 gagne 0,54% à 4.118,37 points. La Bourse de New York débute la semaine à la hausse, dans le sillage des valeurs technologiques américaines. Le Dow Jones progresse de 0,49% à 10.523,56 points, et le Nasdaq de 0,50% à 2.056,65 points. La perspective électorale allemande a apporté un coup de pouce à l’euro, qui se repend face au dollar. Le billet vert termine à 1,2582 dollar pour 1 euro. Le pétrole clôture en légère hausse, à 49,16 dollars le baril de brut léger au Nymex. Les valeurs technologiques européennes ont cédé sous les prises de bénéfices, et à l’inverse du marché s’inscrivent à la baisse. UbiSoft recule de -2,27%, Gemplus -1,70%, Infogrames -1,56%, Altran -1,49%, Soitec -1,30%, Atos Origin -1,23%, Steria -1,13%. Alcatel a gagné 0,33%. L’assemblée générale du groupe maintient Serge Tchuruk à la tête de l’équipementier, en l’autorisant à prolonger son mandat jusqu’à ses 70 ans. Cegid a perdu -3,82%, après qu’une ordonnance du juge des référés du Conseil d’Etat a suspendu provisoirement la prise de contrôle de l’éditeur de logiciels CCMX. A l’inverse de leurs homologues européennes, les technos américaines ont entraîné les marchés à la hausse, tirées par Apple. Apple Computer bondit en effet de 5,89% après la publication par le Wall Street Journal d’un article évoquant le rapprochement du fabricant avec Intel, au détriment d’IBM, principal fournisseur de semi-conducteurs des produits informatiques estampillés d’une pomme. Intel en profite pour progresser de 0,57%. BMC Software recule de -1,91%. L’éditeur de logiciels a confirmé ses objectifs pour le trimestre en cours, mais c’est insuffisant pour les investisseurs qui demandent plus? Le studio d’animation Pixar (Indestructible, Nemo, Toy Story, etc.) bondit de 4,56% après que Prudential Equity a relevé sa note sur le titre. Le studio pourrait en effet porter sa production de longs métrages à deux films par an.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur