Bourse : la bagarre des jeux vidéo fait rage

Cloud

Dans l’attente des décisions de la Fed, les places boursières européennes ont profité de la prudence de leurs homologues américaines pour s’afficher en rebond après la déception de la veille

La Fed a relevé ses taux directeurs de 0,25%, comme prévu, mais ses commentaires sur le pression inflationniste n’ont pas rassuré Wall Street qui termine dans le rouge.

Le taux directeur des Feds Funds remonte donc à 2,75%. La Bourse de Paris tente de rattraper la déception de lundi, et enregistre un léger rebond. Le CAC40 gagne 0,35% à 4.047,18 points. La Bourse de New York clôture à la baisse après l’annonce du relèvement des taux de la Réserve fédérale. Le Dow Jones recule de -0,90% à 10.470,51 points, et le Nasdaq suit en ordre de -0,91% à 1.989,34 points, sous la barre des 2000. Après une hausse inattendue de 2,1% en janvier, les dépenses des ménages français se sont repliées de -1% en février. Sur l’année, les dépenses progressent de 3,3%. Aux Etats-Unis, les prix à la production ont augmenté de 0,4% en février, entraînés à la hausse par les prix du pétrole. Le dollar profite de l’effet Fed et clôture une nouvelle fois à la hausse. Il repasse sous la barre des 1,31, à 1,30084 dollar pour 1 euro. La rumeur spéculative d’une nouvelle hausse, plus rapide qu’attendue, de la production de l’Opep fait baisser le cours de l’or noir. Au Nymex, le baril de pétrole brut léger clôture en baisse à 56,03 dollars. Les valeurs des jeux vidéo évoluent dans le désordre. Ils se replient de l’autre côté de l’Atlantique, après l’avertissement sur le numéro un mondial Electronic Arts (lire notre article), dont la chute spectaculaire à Wall Street termine à -16,88%. L’éditeur affirme avoir sous-estimé l’impact de la rupture de stock de la PS2 de Sony, mais omet d’évoquer la faiblesse de son catalogue et l’absence de réelle nouveauté pour Noël ! Ubi Soft suit et perd -0,78%. Et pourtant, Infogrames tire son épingle du jeu avec l’annonce de la sortie aux Etats-Unis du jeu Dragon Ball Z: Sagas, un jeu d’action et d’aventure, une première dans la série d’Atari. Le titre progresse de 2,58%. Quant à l’éditeur britannique Eidos, il annonce son rachat par le fonds Elevation Partners, mais pourrait faire l’objet d’une bataille entre fonds américain et britannique. Opposé à SAP sur le rachat de l’éditeur de progiciels financier Retek, c’est finalement Oracle qui remporte le morceau (lire notre article). Le titre recule de -1,26%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur