Bourse : la baisse avec le pétrole et le dollar

Cloud

Le rebond de Wall Street n’aura pas permis aux places boursières européennes d’inverser suffisamment leur tendance baissière. Paris recule sous la barre de 4000 points. Mais les Etats-Unis montrent des signes de fermeté quant à la maîtrise de l’inflation

Les marchés boursiers souffrent de la fermeté des cours du

pétrole, qui se maintiennent au Nymex au dessus des 51 dollars, à 51,17 dollars le baril de brut léger, et de la faiblesse du dollar, qui cependant a repris un peu de terrain à 1,3214 dollar pour 1 euro. La Bourse de Paris s’installe dans la morosité et n’a pu éviter de repasser sous la barre psychologique des 4000 points. Le CAC40 cède -0,63% à 3.977,19 points. Les chiffres très attendus de l’inflation aux Etats-Unis sont rassurants. Les prix au détail n’ont augmenté que de 0,1%, une hausse inférieure aux attentes des analystes, profitant d’une baisse des prix de l’énergie de -1,1%. Profitant de ces bons chiffres, la Bourse de New York termine en hausse. Le Dow Jones gagne 0,59% à 10.673,79 points, et le Nasdaq reste à l’équilibre à 2.031,25 points. France Télécom se reprend est gagne 1,01% après qu’un tribunal ait donné raison à l’opérateur dans un litige qui l’oppose avec l’état libanais, qui devra lui verser 266 millions de dollars (lire notre article). L’équipementier américain des télécoms Ciena plonge de -12,73%. Si le chiffre d’affaires pour son premier trimestre fiscal est en hausse de 43% à 66,4 millions de dollars, le groupe enregistre encore une perte de 57 millions de dollars. Mais surtout la marge brute se dégrade, passant de 29,5% à 25,6%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur