Bourse : la déception de Vivendi Universal

Cloud

Le pétrole toujours plus cher, le dollar toujours plus bas, et les craintes d’un durcissement de la politique monétaire américaine ont eu raison des places boursières européennes, alors que Wall Street inverse la tendance et se redresse

Jour de grève et de manifestation en France, ce lundi 10 mars, dans l’indifférence des marchés boursiers qui restent suspendus aux soubresauts de l’économie américaine.

La Bourse de Paris continue d’évoluer en territoire négatif à la suite de Wall Street, et aligne sa troisième séance consécutive à la baisse. Le CAC40 recule de -0,70% à 4.038,21 points. La Bourse de New York se reprend sur les indices économiques. Le Dow Jones progresse de 0,42% à 10.851,51 points, et le Nasdaq reste inchangé à 2.059,72 points. Les chiffres hebdomadaires de l’emploi aux Etats-Unis déçoivent avec une hausse de 17.000 inscriptions au chômage. Si le pétrole marque une pause, et repasse sous la barre des 54 dollars à 53,54 dollars le baril de brut léger, le dollar poursuit sa baisse, à 1,3430 dollar pour 1 euro. Le premier ministre japonais a indiqué que son pays pourrait diversifier ses réserves en monnaies étrangères. Vivendi Universal chute de -2,90% sur la déception de son bénéfice d’exploitation tout juste conforme aux attentes, et surtout d’un dividende de 0,60 euro par action, là où les actionnaires attendaient 10 cents de mieux ! VU a entraîné les valeurs télécoms dans sa chute, France Télécom perd -2,11% et Bouygues -1,28%. Et même Alcatel, qui recule de -2,27% malgré la signature de plusieurs contrats.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur