Bourse : la déception venue de France Télécom

Cloud

La vague de publications de résultats d’entreprises a maintenu les places boursières européennes dans la plus totale indécision, une hésitation que le déficit commercial américain, qui se contracte mais si légèrement que s’en est symbolique, n’a fait que renforcer

L’annonce des résultats de

France Télécom n’a pas répondu aux espoirs fondés par les investisseurs dans l’opérateur historique ! Certes, les résultats du groupe sont conformes aux prévisions, mais le marché attendait mieux que des résultats en ligne avec ces dernières. Le dividende de 0,48 euro est inférieur aux attentes. L’opérateur historique cède 8% de PagesJaunes, et relève de 10 cents l’action son offre sur Equant. Le titre se replie de 2,26%. La Bourse de Paris s’est montrée hésitante durant cette séance du jeudi 10 février, et a terminé en très légère hausse. Le CAC40 progresse symboliquement de 0,02% à 3.970,37 points. Portée à la baisse dès l’ouverture, la Bourse de New York s’est reprise en cours de séance, à l’appui des publications d’indices favorables. Le Dow Jones a progressé de 0.80% à 10.749.61 points, et le Nasdaq reste inchangé à 2.053.10 points. Le déficit commercial américain se contracte à 56,4 milliards de dollars en décembre, contre 59,33 milliards en novembre. Cette amélioration légère ne fera pas oublier que l’année 2004 a été celle des records, avec une hausse du déficit de 24,4% sur l’exercice: le “trou” s’est élargi à 617,7 milliards de dollars. Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont diminué de 13.000 à 303.000, au plus bas depuis octobre 2000. Le dollar ne profite pas de la contraction du déficit commercial américain, qui pour les observateurs n’est que symbolique, alors qu’en réalité il reste persistant. L’euro s’inscrit en forte hausse, à 1,2876 dollar pour 1 euro. Le pétrole subit une nouvelle pression, et bondit sur la barre des 47 dollars, à 47,10 dollars le baril de brut léger au Nymex. L’Agence Nationale de l’Energie a indiqué que la demande de pétrole croît plus vite que prévu ! Infogrames a péché par excès de prudence sur ses objectifs de ventes pour l’exercice. Pour son troisième trimestre fiscal, l’éditeur de jeu vidéo affiche un chiffre d’affaires de 234, millions d’euros et un bénéfice net de 22,5 millions. Le titre plonge de 7,14%. Soitec se maintient sur son nuage et profite du bon climat qui règne depuis quelques jours sur les semiconducteurs. Le titre bondit de 10,22%. Thomson se maintient et gagne 0,10% malgré le repli de son chiffre d’affaires. GFI Informatique progresse de 1,48% avec la publication de son chiffre d’affaires annuel de 517,9 millions d’euros, en hausse de 3,6%. Aux Etats-Unis, l’opérateur télécoms Sprint déçoit par le manque d’envergure de ses prévisions. Le titre perd 1,78%. (à suivre)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur