Bourse: la déprime s'installe, décrochage général

Régulations

New York continue sa glissade, et l’Europe n’a pas plus confiance. Spéculations sur les résultats trimestriels?

Les milieux boursiers aux Etats-Unis évoquent l’hypothèse d’un nouveau plan de relance. L’endettement suscite à nouveau des inquiétudes.

Sur Wall Street, le volume des échanges est très restreint. On attend de connaître -ou on spécule… – sur des résultats trimestriels

La journée a été marquée par le fait qu’une conseillère économique du président Barack Obama, Laura D’Andrea Tyson, a estimé que les Etats-Unis pourraient avoir besoin d’un second plan de relance se concentrant sur des travaux d’infrastructures.

Or, les investisseurs commencent à redouter, publiquement, le risque d’une aggravation des déficits publics, d’une hausse des taux d’intérêt, etc.

Dans ce contexte, le Dow Jones (valeurs industrielles) enregistre une forte baisse de 161 points soit -1,9% à 8.163,60 points.

Le Nasdaq (valeurs technologiques) décroche fortement de 41 points, soit -2,3%, à 1.746,17 points.

Ce sont les valeurs pétrolières qui ont tiré toutes les cotations vers le bas.

ExxonMobil est à -2,26%, Chevron à -2,25%, du fait que les cours du brut a encore baissé -5è séance consécutive à la baisse.

Intel qui avait démarré la journée à la hausse, a finalement cédé -1,87% à 16,23 dollars. Les analystes de Bank of America-Merrill Lynch ont pourtant recommandé d’acheter le titre. Alors, défiance calculée, spéculation?

En Europe, là encore les titres de l’énergie, à commencer par les compagnies pétrolières, ont perdu entre 1,2 et 2%.

En Allemagne, le volume des commandes à l’industrie a grimpé de 4,4% en mai après une hausse de 0,1% enregistrée en avril… mais cela n’a pas empêché le DAX30 de perdre -1,15% et d’enfoncer les 4.600Pts.

A l’inverse, le Royaume-Uni enregistre un recul de la production industrielle de -1,8%.

Du coup, comme les autres places boursières européennes, l’Euro STOXX 50 recule de -1,04%.

A noter que le dollar a repris un peu de couleur en fin d’après-midi (+0,4% à 1,394E), retrouvant son statut de valeur refuge, ce qui confirme la défiance vis-à-vis des placements en Bourse.

A Paris, le CAC 40 est revenu à la baisse après midi, dans le sillage des marchés américains. Le recul est de -1,09% à 3.048,57 points.

France Télécom s’est replié de -2,05% à 15,970 euros après que l’Arcep, l’autorité de régulation, a estimé mardi que l’exclusivité d’accès – à des contenus payants (TV…) – devait rester “une solution exceptionnelle, limitée à un ou deux ans et réservée aux innovations commerciales” (lire notre article, par ailleurs).

On retiendra que les valeurs technos sont très dispersées entre -4% et +4%.

__

A Paris, évolution des cours (titres “technologiques”, c= CAC 40), ce 7 juillet 2009, en valeur, et évolution par rapport au 6 juillet (en pourcentage). . en hausse: SOITEC SILICON 5.450(c) +4.01%

GFI : 2.69(c) +3.46%

ALTEN : 12.285(c) +3.24%

SOPRA GROUP : 26.510(c) +0.04%

. en baisse:

INGENICO : 13.290(c) -0.23%

GROUPE STERIA : 12.950(c) -0.80%

ALTRAN TECHNOLOGIES : 2.060(c) -0.96%

GEMALTO : 23.98(c) -1.64%

STMICROELECTRONICS : 5.099(c) -1.73%

FRANCE TELECOM : 15.970(c) -2.05%

ILIAD ( FREE ) : 68.500(c) -2.23%

CAP GEMINI : 25.380(c) -2.38%

ATOS ORIGIN : 25.700(c) -2.69%

DASSAULT SYSTEMES : 29.480(c) -3.50%

ALCATEL-LUCENT : 1.538(c) -3.88%

___

Sources: AP, AFP, Reuters, Cercle Finance, Boursorama, Agence de Presse Magazine/Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur