Bourse: la descente aux enfers continue, sauf à Francfort

Cloud

Rien n’arrête la chute des places boursières, pas même quelques bonnes nouvelles. Une exception cependant : l’Allemagne

A New York, le Dow Jones est descendu, encore, reculant cette fois à cinq ans et demi en arrière. L’indice Dow Jones des valeurs industrielles a clôturé en baisse de -2,42%, décrochant encore de 203 points à 8.175,77 points lundi à la bourse de New York.

L’indice Nasdaq (valeurs technologiques) a, lui aussi, cédé beaucoup de terrain, -2,97%, soit un recul 46 points à 1.505,90 points.

Les quelques bonnes nouvelles économiques du jour n’ont pas suffi à redresser la barre. Les craintes d’une grave récession mondiale continuent de peser lourd dans la balance.

Même les valeurs ‘high tech’ ont beaucoup deçu : Microsoft abandonne -3,55%. Selon le Wall Street Journal, ce défiance subite s’expliquerait par une forte hausse des défauts de paiements cette année sur les crédits permettant aux entreprises de se fournir en ordinateurs et logiciels en particulier.

Les bons chiffres publiés par l’opérateur Verizon Communications -des résultats au troisième trimestre meilleurs que prévus – n’ont pas réussi à inverser la tendance à la baisse.

Le dollar et le yen ont continué de progresser face à l’euro. Ce dernier est victime d’une nouvelle spéculation. Il retourne sous 1,25 dollar, au plus bas depuis deux ans.

En Europe, toutes les places boursières, ou presque, ont terminé en net repli: l’indice FTSEurofirst 300 a reculé de -1,8%, celle de Londres 0,8%.

Seul Francfort tire son épingle du jeu, gagnant +0,9% grâce au bond de +150% (oui, 3 fois 50% !) de Volkswagen, dopé par la montée de Porsche dans son capital.

La Bourse de Paris est en fort recul : le CAC 40 a perdu -3,96%, à moins de 3.100 points, entraîné à la baisse notamment par les banques et le secteur automobile. La Société Générale et Natixis ont chuté de -15,6%, Dexia et Crédit Agricole plongaient de -10 et -11,2%, Axa de -7,8%, BNP-Paribas résistait (-3,5%). Peugeot et Renault ont dégringolé de -12,6% et -9%… et Michelin de -8%.

A noter, enfin, le plongeon spectaculaire du groupe Steria: il a brutalement réculé de -18,76% à 8,49 euros (soit la plus forte baisse du SRD) dans un volume représentant 1,85% de son capital. Sa prévision de marge opérationnelle pour 2008 est abaissé à 7,5% contre 8% auparavant. Un changement de direction en France a été officialisé (lire notre article par ailleurs).

___ A Paris, évolution des cours (titres “technologiques”, CAC 40), ce 27 octobre 2008, en valeur, et évolution par rapport au 24 octobre (en pourcentage). . en hausse: ILIAD ( FREE ) 54.50(c) +2.79%

SOPRA GROUP 34.00(c) +0.27%

. en baisse

INGENICO 10.61(c) -0.38%

STMICROELECTRONICS 6.038(c) -1.66%

FRANCE TELECOM 18.365(c) -3.60%

ATOS ORIGIN 17.17(c) -4.13%

DASSAULT SYSTEMES 28.95(c) -4.27%

CAP GEMINI 22.050(c) -4.59%

SOITEC SILICON 2.31(c) -6.10%

ALCATEL-LUCENT 1.518(c) -6.30%

GEMALTO 19.86(c) -6.80%

GFI 2.58(c) -9.79%

ALTEN 16.32(c) -10.08%

ALTRAN TECHNOLOGIES 3.43(c) -13.82%

GROUPE STERIA 8.49(c) -18.76%

Sources: Boursorama/SRD/Silicon.fr Agence de Presse Magazine.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur