Bourse : la semaine démarre hésitante, en négatif

Cloud

Un lundi marqué par l’expectative et une méga-OPA, dans un contexte toujours morose

Toujours pas de rebond -sauf exception opportuniste. Pas de réelle reprise en perspective, même si certains dirigeants disent que l’on commence à se retrouver “de l’autre côté de la courbe”…

A New York, les investisseurs continuent de douter et de s’interroger. La crise pourrait entrer dans une nouvelle phase, participant au redémarrage ou non, avec de grandes manoeuvres de concentration opportunistes. Ainsi, les géants de la pharmacie profitent de la situation pour obtenir l’aval des autorités et lancer des OPA. Merck va certainement être autorisé à absorber son concurrent Shering-Plough par échange d’actions, à hauteur de 41 milliards de dollars, sans verser de ‘cash’ ou quasiment pas.

Or, cela ne suffit pas à redonner le moral aux investisseurs. Au contraire, beaucoup de titres ont encore décroché, y compris dans la pharmacie – sauf Schering-Plough qui, évidemment, a bondi de 14%.

Les seuils au plus bas ne sont toujours pas atteint. Wall Street se retrouve toujours 12 ans en arrière.

Le Dow Jones a encore reculé en ce lundi 9 mars, cédant 80 points, soit -1,21% à 6.547,05, soit un rétrogradation de 12 ans en arrière.

Le Nasdaq a abandonné -1,95%, soit 25 points à 1.268,64, c’est un retour à l’explosion de la bulle Internet, en octobre 2002.

En un peu plus de 10 jours, le Dow Jones a reculé de 7% et est à -25% depuis le 1er janvier.

Même des titres ‘high tech’ comme Google trinquent : le moteur de recherche a reculé de -5,7%. Il entame sa cinquième semaine de baisse depuis le début 2009.

A noter toutefois, le rebond spectaculaire de certaines valeurs financières comme Bank of America, à +19,4%, soutenues par les déclarations d’intentions du nouveau président Obama sur le sauvetage des banques.

De même, le milliardaire américain Warren Buffet a également stimulé le secteur en déclarant que Wells Fargo, 4è banque américaine, sortirait de la crise financière “en meilleure forme que jamais“, ce qui, bien sûr, a fait bondir le titre de +15,8%.

En Europe, les places boursières se sont un peu éparpillées. Londres et Francfort sont en légère progression, tandis que Madrid, Milan et Paris étaient à l’amende.

A la Bourse de Paris, le CAC 40 a reculé de -0,6% à 2.519,29 points.

Les investisseurs réagissent au coup par coup. Ainsi, ils redoutent la nationalisation des banques sur le modèle de la Lloyds comme décidé par le gouvernement britannique – d’où l’écroulement de BNP Paribas ou Axa.

Certaines valeurs technologiques baissent, d’autres progressent, derrière EADS qui gagne +0,74% car son chiffre d’affaires 2008 devrait être annoncé à +11%.

Ailleurs, c’est une dispersion opportuniste, par exemple entre France Télécom à -2,84% et Atos Origin à +3,64%.

___

A Paris, évolution des cours (titres “technologiques”, CAC 40), ce 9 mars 2009, en valeur, et évolution par rapport au 6 mars (en pourcentage). . en hausse

ATOS ORIGIN 18.210(c) +3.64%

INGENICO 11.830(c) +3.14%

SOITEC SILICON 2.089(c) +1.90%

ILIAD ( FREE ) 61.450(c) +1.04%

GROUPE STERIA 8.550(c) +0.47%

DASSAULT SYSTEMES 25.765(c) +0.33%

STMICROELECTRONICS 3.050(c) +0.33%

ALTEN [Données temps réel] 10.650(c) +1.33%

CAP GEMINI 21.780(c) +0.09%

. en baisse:

ALCATEL-LUCENT 0.907(c) -0.33%

ALTRAN TECHNOLOGIES 1.770(c) -1.67%

GFI 2.060(c) -1.44%

GEMALTO 19.060(c) -2.06%

FRANCE TELECOM 16.935(c) -2.84%

SOPRA GROUP 24.040(c) -3.06%

Sources: AP, AFP, Reuters, Cercle Finance, Boursorama, Agence de Presse Magazine/Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur