Bourse : la SSII CS est à vendre

Cloud

Paradoxe : les places boursières européennes sont moins sensibles au discours de la BCE qu’à celui de la Fed? Elles terminent la semaine dans le rouge sur la crainte d’un durcissement de la politique monétaire américaine.

L’information boursière du jour provient ni des entreprises, ni du pétrole ou des matières premières, ni des indices ou du change, mais des taux longs ! Avec un rendement de l’emprunt américain à 30 ans qui a passé le seuil symbolique des 5 %…

Cumulé avec l’annonce d’une nouvelle réduction des taux du chômage aux Etats-Unis, les marchés se sont retournés en fin de séances sur la crainte d’une nouvelle hausse des taux directeur de la Fed (Réserve fédérale américaine), même si son homologue la BCE (Banque centrale européenne) a indiqué qu’elle n’envisageait de modifier ses taux en mai, ce qui reporterait cette éventualité à juillet. Les marchés américains ont donc une nouvelle fois dicté leur loi sur leurs homologues européens, dont la Bourse de Paris. Le CAC 40 termine la semaine dans le rouge, il a perdu -0,91 % à 5.174,96 points. La Bourse de New York a anticipé une éventuelle hausse des taux d’intérêts de la Fed après la publication des chiffres des créations d’emplois. Les indices ont alors plongé dans le rouge. Le Dow Jones termine la semaine sur un repli de -0,86 % à 11.120,04 points et le Dow Jones -1,03 % à 2.339,02 points. Sur la semaine, la CAC40 a perdu -0,88 %, le Dow Jones a progressé de 0,11 %, et le Nasdaq s’est replié symboliquement de -0,03 %. Aux Etats-Unis, le département du Travail a annoncé la création de 211.000 emplois non agricoles en mars, au dessus des 190.000 attendus. Le taux de chômage a baissé de 0,1 point à 4,7 % de la population active. Enfin le salaire horaire moyen a augmenté de 0,2 %, légèrement en dessous des attentes. Le dollar est reparti à la hausse, à 1,2089 dollar pour 1 euro, sur l’anticipation de la hausse du loyer de l’argent. Avec la perspective d’une reprise de la production au Nigéria, le cours du pétrole est reparti à la baisse, légère, à 67,39 dollars le baril de brut léger. Selon La Tribune, la SSII CS (Communication et Systèmes) a mandaté la banque Lazard en vue d’une éventuelle cession. Plusieurs candidats à la reprise seraient sur les rangs, dont EADS, Safran et Thales. Le titre CS a bondit de 3,08 %. Infogrames a gagné 1,41 %, Steria 0,99 %, Iliad 0,94 %, Thomson 0,74 %, Vivendi Universal 0,46 %, Atos Origin 0,31 %, Alten 0,10 %. Alcatel a perdu -3,33 %, Gemplus -2,37 %, Altran -1,94 %, Capgemini -1,47 %, Soitec -1,26 %, STMicroelectronics -1,16 %, Axalto -0,88 %, Business Objects -0,78 %, GFI Informatique -0,70 %, France Télécom -0,54 %, Oberthur -0,54 %, Ubi Soft -0,52 %, Dassault Systèmes -0,09 %, Sopra Group -0,07 %. A Wall Street, les technos sont à la peine : Amazon.com a perdu -3,69 %, HP -2,14 %, Symantec -2,13 %, Applied Materials -2,12 %, Apple -2,04 %, Cisco -1,75 %, Yahoo -1,59 %, IBM -1,59 %, eBay -1,39 %, Google -1,22 %, Microsoft -1,12 %, Intel -0,72 %, Oracle -0,36 %. Adobe a gagné 2,22 %, Electronic Arts 0,65 %, Dell 0,30 %,


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur