Bourse : l’Amérique ne crée pas autant d’emplois que prévu

Cloud

Les technologiques ont continué de se replier dans le sillage du Nasdaq. Mais c’est surtout le chiffre décevant des créations d’emplois aux Etats-Unis qui a pesé sur la Bourse, qui démarre bien mal l’été

Déjà en position de recul dès l’ouverture ce vendredi 2 juin, les marchés européens on amplifié le mouvement baissier après la publication des créations d’emplois aux Etats-Unis, 112.000 en juin, alors que les analystes tablaient sur 250.000 et que le mois de mai avait enregistré une progression de 235.000. Le taux de chômage US reste inchangé à 5,6%.

La Bourse de Paris a suivi le mouvement, amplifié par la tension sur les valeurs technologiques. Le CAC40 perd 0,84% à 3.685,06 points, repassant sous la barre psychologique des 3700. Toutes les valeurs qui composent l’indice, mis à part Michelin et Vinci, terminent la semaine à la baisse. Sur la semaine, avec quatre séances consécutives à la baisse dans le sillage de Wall Street, l’indice parisien a perdu 1,5%, ce qui augure mal de l’été boursier ! La déception sur l’emploi a surtout pesé sur le marché américain où elle a entraîné un envol du marché obligataire. A la Bourse de New York, le Dow Jones se replie de 0,50% à 10.282,83 points, et le Nasdaq de 0,44% à 2.006,66 point. Les commandes industrielles aux Etats-Unis ont reculé de 0,3% en mai, mais comme les analystes tablaient sur une chute de 0,7%, cet indice décevant n’a pas influencé le marché, au contraire! Sur les tensions des statistiques US, le dollar se replie et l’euro est passé au dessus de la barre des 1,23 – à 1,2316 dollar pour 1 euro. Les technos sont à la baisse dans le sillage du Nasdaq américain. Equant perd 6,38%, Capgemini 2,63%, Alcatel 2,02% et Altran Technologies 1,73%. Intel pourrait par ailleurs peser sur le secteur des semi-conducteurs après l’avertissement de Morgan Stanley. La banque d’affaires estime que le fondeur pourrait réviser à la baisse ses prévisions pour le troisième trimestre. Pourtant, les chiffres du secteur sont bons, avec une progression de 2,1% en mai et 37% en valeur annuelle. A Wall Street, Intel perd 2,55% et AMD 1,48%. Et à Paris, STMicroelectronics cède 1,07%. Apple a annoncé des retards importants sur les livraisons des iMac, en partie retardées jusqu’en septembre. Les investisseurs encaissent mal et le titre recule de 4,18%. Vivendi Universal reporte la présentation de son rapport annuel à la SEC, le gendarme de la Bourse américaine, pour des problématiques technologiques internes. Les investisseurs apprécient peu ce genre d’incident, le titre perd 0,22%. Le mouvement de concentration sur les télécoms US se prolonge. L’opérateur américain de téléphonie mobile Verizon Wireless a racheté à Qwest Communications International sa division Qwest Wireless, pour 418 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur