Bourse : le calme en attendant la tempête?

Cloud

En l’absence d’indicateurs et de résultats d’entreprises, la Bourse joue la prudence. Mais la fin de la semaine risque de voir souffler la tempête dont le sens dépendra des données macroéconomiques publiées

La

Bourse de Paris a vu sa volonté de rebond annulée par la prudence des investisseurs avec le climat géopolitique dégradé et la tendance baissière de Wall Street. Le CAC40 joue l’étale, et termine sur un frémissement positif de 0,02% à 3.539,91 points. Le terrorisme, toujours, en toile de fonds de la Bourse américaine, d’autant que le Hamas palestinien s’est doté d’un nouveau chef encore plus extrémiste que son prédécesseur abattu par l’armée israélienne et qu’à l’opposé de l’opinion mondiale, George Bush s’est rangé aux côtés de son allié. Avec au final le risque d’avoir ouvert un second front terroriste islamique international, le Hamas ayant affirmé qu’il “atteindra des sionistes dans et hors d’Israël“. Après une ouverture dépressive, Wall Street a finalement calmé le jeu, mais reste sous pression. Le Dow Jones perd 0,01% à 10.063,64 points, et le Nasdaq 0,42% à 1.901,80 points. L’absence de données macroéconomiques aux Etats-Unis devrait s’interrompre avec une fin de semaine plus riche en parutions. La couleur des indices va influencer fortement celle de la Bourse de New York. En attendant, dollar et euro s’observent, sans qu’aucun ne prenne réellement le dessus, et surtout sans inverser l’orientation à la baisse du billet vert. Les valeurs technologiques profitent des achats à bon compte après les corrections des derniers jours. Vivendi Universal se redresse de 2,3%, Alcatel de 0,9%, Cap Gemini de 0,6% ou Thomson de 0,4%. La perspective de construction d’une usine en Chine par STMIcroelectronics avec la participation du sud coréen Hinix ne semble pas satisfaire le marché, le titre perd 1,07%, malgré l’annonce par AMD d’une augmentation de ses ventes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur