Bourse : le marché américain corrige les technos

Cloud

Les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis ont déçu le marché, alors que le relèvement de 25 points des taux directeurs de la Fed l’avait soulagé. Dans la foulée des indices américains, la Bourse de Paris démarre le mois de juillet à la baisse

La

Bourse de Paris enregistre sa première déception de l’été, ce jeudi 1er juillet. Avec une baisse de 0,45% à 3.716,20 points, le CAC40 termine à la limite des 3700 points. Après avoir facilement digéré le relèvement de 25 points des taux directeurs de la Réserve fédérale, la hausse à 1,25% du ‘prime rate‘ était attendue, le marché américain a plongé avec le recul à 61,1 de l’indice ISM manufacturier. Si l’on ajoute à cela la progression des inscriptions hebdomadaires au chômage, qui ont progressées de 1.000 à 351.000, alors que les économistes attendaient une chute, on comprend pourquoi la Bourse de New York a terminé à la baisse. Le Dow Jones perd 0,97% à 10.334,16 points, mais c’est surtout le Nasdaq qui trinque et chute de 1,57% à 2.015,55 points. Le dollar remonte très légèrement face à l’euro, à 1,2170 dollar pour 1 euro à Wall Street. La correction du Nasdaq a pesé sur les valeurs technologiques françaises : Alcatel a perdu 2,60%, Thomson 2,22%, France Telecom 1,96% et STMicroelectronics 1,72%. A Wall Street, le portail Internet Yahoo voit Smith Barney abaisser sa recommandation, qui estime que la valorisation du groupe lui semble élevée et que le titre a atteint son objectif. Titre qui chute de 5,77%. Mauvaise journée pour les semi-conducteurs US? Le fabricant de composants électroniques Emulex chute de 19,92% sur un ‘profit warning‘ qui revoie ses perspectives de résultat à la baisse. Idem pour le sous-traitant des semi-conducteurs Amkor technologies qui plonge de 29,22%. Enfin Merix recule de 9,17% sur des résultats jugés décevants, le groupe ayant réduit sa perte, mais à un rythme inférieur aux attentes du marché. L’évocation par le Wall Street Journal de discussions engagées par Time Warner pour le rachat des studios MGM, en concurrence avec Sony qui aurait fait une offre autour des 5 milliards de dollars, a fait pression sur le titre du groupe médias qui perd 0,97%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur