Bourse : le marché anticipe, Infogrames en profite, et Vodafone prépare son OPA

Cloud

Séance du lundi 28 juillet : les hésitations du marché américain ont pesé sur la Bourse de Paris, qui se redresse mais aurait pu faire mieux

A la Bourse de Paris, le CAC40 s’est redressé fermement de 1,79%, à 3.164,93 points, profitant d’une ouverture euphorique, avant que les hésitations de la Bourse de New York ne viennent en atténuer les effets.

Wall Street s’est placé sur la réserve, dans l’attente de publications de statistiques à partir de jeudi. Les valeurs ont avancé en ordre dispersé. Le Dow Jones a reculé de 0,19% à 9.266,51 points, tandis que le Nasdaq profitait de l’effet Xerox pour se maintenir en territoire positif, progressant de 0,27% à 1.735,34 points. L’éditeur de jeux vidéo Infogrames surfe sur la vague Matrix, qui l’a porté à la deuxième place sur le marché américain, avec le succès du jeu ‘Enter the Matrix’. Le titre s’est envolé, +11,25% à 5,34 euros, dans la perspective de la publication de ses résultats jeudi prochain. Les résultats du premier opérateur télécoms européen, Vodafone, ont agréablement surpris le marché. L’opérateur a gagné 2,5 millions de nouveaux clients, et augmenté le revenu moyen par abonné de ses services. Les spéculations autour d’une OPA sur une filiale de Vivendi Universal ont repris. Wanadoo, filiale internet de France Telecom, a réalisé un bénéfice de 60 millions d’euros au premier semestre 2003, contre une perte de 4 millions un an plus tôt. Son chiffre d’affaires a progressé de 34%, à 1,227 milliards d’euros, en particulier avec l’international, dont l’activité progresse de 64%. Ingratitude des investisseurs, inquiets du ralentissement de la progression du haut débit et des abonnements en Grande-Bretagne et en Espagne, ces résultats n’ont pas profité au titre, qui perd 0,34% à 5,90 euros. Le fabriquant de matériel de bureau Xerox a publié un résultat en légère baisse, mais a rassuré les investisseurs en confirmant ses objectifs annuels et la reprise des ventes sur le marché. Le groupe a réalisé au second trimestre un bénéfice de 86 millions de dollars, contre 87 millions un an plus tôt, tandis que son chiffre d’affaires n’a reculé que de 0,7% à 3,92 milliards de dollars, faisant mieux que prévu. Le chiffre d’affaires de Lagardère chute au premier semestre, un recul de 10,4% à 5,802 milliards d’euros. Mais la division média a réussi à limiter la casse. Le titre en profite pour reprendre 1,29% à 39,36 euros. Enfin, à New York, il aura suffit du relèvement de sa recommandation par CSFB pour que le titre AT&T s’emballe d’un spectaculaire 8,7%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur