Bourse : le Nasdaq maintient la tension sur les technos

Cloud

Le marché boursier a péché par excès de prudence et abus d’indécision. Les tensions sur le Nasdaq ont de nouveau pesé sur les valeurs technologiques, tandis qu’Altran plonge avec la mise en garde à vue de ses co-fondateurs

Attente, indécision, prudence, les places boursières ne se sont pas risquées à prendre d’initiatives ce lundi 19 juillet, premier jour d’une semaine qui sera riche en résultats d’entreprises et marquée par le discours du président de la Réserve fédérale américaine, Alan Greenspan, devant la commission bancaire du Congrès.

La Bourse de Paris encaisse une nouvelle séance en repli. Le CAC40 cède 0,49% à 3.592,63 points. L’indice vedette parisien est repassé sous la barre des 3600. Pas de répit à la Bourse de New York, qui poursuit son repli, sauf peut-être pour les valeurs technologiques qui semblent vouloir reprendre leur souffle, ce qui reste cependant à confirmer. Le Dow Jones perd 0,45% à 10.094,06 points, et le Nasdaq termine inchangé à 1.883,83 points, malgré une tentative de rebond rapidement avortée. En l’absence de publication d’indices économiques, la semaine sera calme sur ce plan, et en attendant les commentaires d’Alan Greenspan, le dollar se redresse légèrement, à 1,2436 dollar pour 1 euro. Le Nasdaq reste tendu et entraîne les valeurs technologiques européennes dans sa chute. Capgemini perd 2,60%, STMicroelectronics 1,35% et Alcatel 1,05%. Altran Technologies plonge de 5,11% après l’annonce de la mise en garde à vue de son p-dg fondateur, Alexis Kniazeff, et de son co-fondateur Hubert Martigny, dans le cadre de l’enquête en cours sur les comptes du groupe pour 2001 et 2002. Les investisseurs maintiennent leur excès de prudence sur Infogrames. Le premier éditeur européen de jeux vidéo a pourtant confirmé le succès en Europe de son dernier titre, Driver 3, mais le marché préfère attendre la publication des résultats trimestriels d’Atari, le 29 juillet prochain. Le titre perd 3,02%. Le climat s’est assombri sur les valeurs télécoms après les commentaires de Nokia et de Samsung. Les analystes tempèrent leurs jugements et révisent leurs recommandations à la baisse. Les équipementiers, comme Motorala qui recule de 2,28%, ou les semi-conducteurs, comme Texas Instruments en repli de 0,99%, en font les frais. Lexmark termine sur un repli de 7,06% malgré de bons résultats (lire notre article). Il faut fournir toujours plus au marché, même lorsque l’on rempli ses objectifs? le fabricant d’imprimantes en fait l’âpre découverte !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur