Bourse : le plongeon à la suite de Wall Street

Cloud

Tensions sur le cours du pétrole brut, appréciation moyenne des indices économiques et déceptions sur l’activité des entreprises: la Bourse américaine, à la baisse, a fait plonger les places européennes

La

Bourse de Paris et ses homologues européennes avaient pourtant débuté la séance de ce jeudi 30 septembre sur une note positive, après la clôture de Wall Street dans le vert la veille. Mais le retournement des places boursières américaines dans l’après midi a fini par faire plonger le CAC40, qui encaisse un recul sensible de 1,14% à 3.640,61 points. La Bourse de New York, après un démarrage dans le rouge, termine sur une note mitigée. Le Dow Jones chute sur le retrait à la vente du médicament vedette du laboratoire Merck, et enregistre un recul de 0,55% à 10.080,27 points. Le Nasdaq profite d’un rebond technique sur les valeurs technologiques pour progresser de 0,15% à 1.896,84 points. Sur le troisième trimestre qui se termine, le Dow Jones encaisse un net recul de 3,40%, beaucoup plus sensible sur le Nasdaq qui plonge de 7,37%. Aux Etats-Unis, les dépenses des ménages se sont stabilisées en août, alors que les analystes avançaient une progression de 0,2%, et les inscriptions hebdomadaires à l’allocation chômage progressent au même rythme, de 18.000. L’indice PMI de la région de Chicago se veut rassurant, il s’inscrit à 61,3 en septembre, supérieur aux attentes. En France, le chômage a progressé plus rapidement que prévu en août, à 9,9% de la population active selon l’INSEE, et le PIB (Produit Intérieur Brut) moins rapidement que prévu, de 0,7%. La symétrie entre les cours du pétrole et du dollar est particulièrement pénalisante pour le marché des changes. Le dollar enregistre une nouvelle baisse, à 1,2432 dollar pour 1 euro, tandis que le pétrole se maintient à proximité des 50 dollars, à 49,64 dollars le baril de brut léger au Nymex. Capgemini enregistre un net recul de 3,57% après que CSFB ait réduit son objectif de court sur le titre, France Telecom en repli de 0,79% malgré le relèvement de la note de JP Morgan et Alcatel qui perd 0,11%. Atos Origin profite de sa place sur la ‘short list’ de l’opérateur allemand E-Plus sur un projet d’infogérance pour gagner 0,65%. Le marché américain a été marqué par la chute du laboratoire Merck, dont l’action plonge de plus de 25% après l’annonce du retrait mondial et immédiat de Vioxx, un médicament contre l’arthrite dont la FDA a confirmé le risque d’infarctus. Sur les semi-conducteur, l’américain Micron Technology recule de 0,58%, après publication de ses résultats trimestriels. Malgré une progression du chiffre d’affaire et du bénéfice net, le marché a sanctionné le revenu par action qu se révèle inférieur aux attentes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur