Bourse : le rebond de Bouygues sur les rumeurs de cession des télécoms

Cloud

Une première séance après élections, mais sur un week-end prolongé, dans le
calme. Wall Street a préservé son avance grâce à une nouvelle OPA géante. Quant
aux technos, elles ont joué la carte de la stabilité

Même si les patrons ont salué la victoire de Nicolas Sarkozy, une victoire attendue, il n’y a pas eu d’effet ‘élections présidentielles’ immédiat à la Bourse de Paris, qui a joué la stabilité au cours d’un week-end plus ou moins prolongé avec un volume d’échanges limité. Le CAC40 n’a progressé symboliquement que de 0,04 % à 6.071,44 points.

En Allemagne, les commandes à l’industrie en mars ont créé la surprise en affichant une progression de 2,4 %, alors que les économistes attendaient une baisse.

A la Bourse de New York, le vent de consolidation qui s’annonçait a cédé sa place à un regain d’intérêt pour les actions après l’annonce de l’OPA géante d’Alcoa sur Alcan, 33 milliards de dollars. Le Dow Jones a progressé de 0,36 % à 13.312,97 points, tandis que le Nasdaq reculait de -0,05 % à 2.570,95 points.

L’américain continue de s’endetter? Les crédits à la consommation aux Etats-Unis ont, en rythme annuel, bondi de 6,7 % en mars, très nettement au dessus des attentes des économistes, soit 13,5 milliards de dollars de dettes personnelles supplémentaires.

L’euro a continué sur sa lancée face au billet vert, à 1,3606 dollar pour 1 euro. Le cours du pétrole continue quant à lui de se replier, à 61,56 dollars le baril de brut léger au Nymex.

A Paris, les rumeurs de cession de Bouygues Telecom, même démenties par le groupe de BTP qui cherche plutôt à diversifier son activité vers Alstom et vers Areva, ont permis au titre Bouygues de bondir de 3,50 %.

Quant à EADS, il a enregistré malgré les retards une nouvelle commande de quatre gros porteurs Airbus A380 par Emirates, qui a par ailleurs confirmé sa commande initiale de 43 A380.

Wall Street a spéculé sur l’annonce d’un prochain iPod, ce qui a permis au titre Apple de rebondir de 3,8 %. Fin de spéculation, en revanche, sur la fusion Microsoft et Yahoo, la perspective de rapprochement s’éloigne, le titre Microsoft a repris 0,49 % et Yahoo perdu -1,94 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur