Bourse : le spectre de la déflation

Cloud

Séance du jeudi 8 mai: le CAC40 est repassé sous la barre des 3.000 points sous l’effet des prises de bénéfices

Le comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine est venu jeter de l’huile sur le feu en déclarant que ”

l’éventualité d’une baisse marquée et non désirable de l’inflation, bien que faible, l’emporte sur celle d’une reprise de l’inflation à partir d’un niveau déjà très bas“. Même si l’inflation restera probablement très faible, se profile à l’horizon le spectre de la désinflation sur les produits non alimentaires et hors l’énergie. A Paris, les marchés ont boudé le jour férié, et entamé un mouvement baissier qui a ramené le CAC40 sous la barre des 3.000 points. L’indice vedette de la Bourse de Paris a clôturé à 2.939,17 points, en baisse de 2,80%. Le repli du marché est quasi général, de Paris à New York, en passant par les places européennes. Côté américain, après la période de hausses régulières, le marché est aujourd’hui estimé trop élevé par certains analystes, et donc certaines valeurs trop chères. A la Bourse de New York, les investisseurs sont depuis deux jours entrés en phase de prise de bénéfice, alimentant la tempête qui risque de souffler une nouvelle fois sur les milieux boursiers. A Wall Street, le Dow Jones a reculé jeudi de 0,81% à 8.491,22 points. Une nouvelle fois les valeurs technologiques ont fait l’actualité. Et l’accumulation de résultats encourageants, qui ont entraînés les titres à la hausse, se paie aujourd’hui par les prises de bénéfices avec la vente des titres, en particulier télécoms et semiconducteurs, et donc la chute des valeurs. Le Nasdaq est reparti à la baisse de 1,13% à 1.489,69 points. Après avoir repris 86,77% en quatre séances consécutives, Alstom a subi le contre-coup des prises de bénéfices, et pris la tête des baisses à la Bourse de Paris, avec un recul du titre de 9,63% à 3,19 euros.. Cap Gemini a subi la dégradation de sa note par le bureau de notation Merrill Lynch, qui est passée de Neutre à Vendre. Les résultats trimestriels de l’Américain EDS dans les services informatiques, avec une forte baisse des nouveaux contrats, ne risque pas d’améliorer la cote de Cap Gemini. Le premier câblo-opérateur américain, Comcast, enregistre au premier trimestre une évolution positive des chiffres des nouveaux abonnements au câble et au haut débit. Mais pas suffisamment pour enrayer sa perte, qui se creuse à 297 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur