Bourse : l’économie US ralentit, les technos trinquent

Cloud

La dernière séance de la semaine a été marquée par le signe d’un net
ralentissement de la croissance américaine. Les valeurs technologiques se sont
inscrites à la baisse, hormis les télécoms européennes qui ont profité des bons
résultats de France Télécom

Une étude de Golldman Sachs constate un ralentissement de la demande mondiale sur les cartes mères pour ordinateurs. Il n’en a pas fallu plus pour faire trembler tout l’écosystème PC, à commencer par le géant des processeurs Intel, dont le titre a plongé de -3,08 %, suivi par Applied Materials (premier équipementier des semi-conducteurs) -2,36 %, Apple-2,17 %, HP-1,81 %, Dell-1,11 %, IBM-0,85 %, et même Microsoft qui a reculé de -0,04 % malgré ses bons résultats.

On notera en revanche le comportement atypique de Sun Microsystems, dont les résultats sont supérieurs aux attentes avec une réduction plus sensible qu’attendue de sa dette, et dont le titre a progressé de 2,61 %.

Mais aussi de Soitec, dont le titre a bondit de 9,68 % après l’annonce d’un accord avec le britannique ARM pour le développement de librairies de design sur SOI (Silicium sur Isolant), ce qui devrait permettre d’élargir sensiblement l’écosystème SOI en mettant cette technologie à la portée d’un plus grand nombre, ARM fournissant le design des c?urs de nombreux processeurs, en particulier dans la téléphonie mobile.

Le PIB (produit intérieur brut) des Etats-Unis a cru de 1,6 % en rythme annuel au troisième trimestre, son plus bas depuis trois ans, affichant un net ralentissement de l’économie américaine sur la période. Les économistes attendaient 2,2 %, surtout après la croissance de 2,6 % enregistrée au second trimestre.

Après un parcours exceptionnel ces derniers jours, les places boursières ont éprouvé le besoin de corriger et se sont concentrées sur le PIB américain qui a présenté un bon prétexte. A la Bourse de Paris, le CAC40 a reculé de -0,69 % à 5.396,03 points.

Mais le ralentissement de la croissance américaine a surtout marqué la Bourse de New York qui s’est nettement repliée et a terminé la semaine dans le rouge. Le Dow Jones a reculé de -0,60 % à 12.090,26 points, préservant de justesse les 12.000 points, et le Nasdaqde -1,20 % à 2.350,62 points.

Le PIB US a totalement oblitéré la publication de l’indice de confiance du consommateur américain, calculé par l’Université du Michigan, qui s’est nettement redressé en octobre à 93,6. Il n’a pas non plus aidé le dollar à se redresser, il continue au contraire de perdre du terrain face à l’euro pour la troisième séance consécutive, à 1,2740 dollar pour 1 euro.

Le déploiement de forces navales occidentales autour d’un terminal pétrolier saoudien a alimenté la rumeur de menaces d’attaques sur les installations pétrolières en Arabie Saoudite, et ramené le cours du pétrole brut léger à proximité des 61 dollars, le baril terminant la semaine à 60,75 dollars au Nymex.

Les résultats de France Télécom ont profité au titre, qui a terminé la semaine sur une hausse de 2,29 %, et profité au secteur qui affiche désormais des perspectives plus haussières, à l’image de Deutsche Telekom (2,42 %) et Vodafone (1,13 %).

Iliad, malgré ses résultats et la confirmation que Free a dépassé avec trois mois d’avance son objectif de 2 millions d’abonnés à l’ADSL, a terminé à l’équilibre et même en dessous avec un repli du titre de -0,07 %. Sans doute un effet secondaire de la condamnation de son patron?

Gemplus a progressé de 3,57 %, Oberthur CS 3,29 %, Gemalto 1,54 %, STMicroelectronics 0,91 %, UbiSOft 0,41 %, Vivendi 0,07 %. Thomson a reculé de -0,22 %, Alten -0,44 %, Altran -0,52 %, Alcatel -0,59 %, Capgemini -0,76 %, GFI Informatique -0,85 %, Atos Origin -0,92 %, Steria -1,14 %, Business Objects -1,26 %, EADS -1,42 %, Dassault Systèmes -1,78 %, Sopra Group -2,11 %.

A Wall Street, mis à part Sun et Yahoo, qui a progressé de 0,24 %, les technos se sont massivement inscrites à la baisse, Amazon.com -0,16 %, Electronic Arts -0,38 %, Cisco -1,94 %, Adobe -2,01 %, eBay -2,17 %, Oracle -3,31 %, Symantec -3,34 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur