Bourse : l’effondrement de Business Object, l’avertissement de 3M

Cloud

Les places boursières européennes ont fermé leurs portes avant la publication de l’avertissement de 3M, considéré comme un indicateur fort de l’économie américaine, ce qui leur a permis de terminer la semaine sur une note plutôt positive. Sauf à Paris où après l’avertissement de Business Objects les valeurs technologiques n’ont pas été à la fête !

L’avertissement de

3M sur ses résultats au deuxième trimestre, qui va se répercuter sur l’exercice en cours, a pesé lourdement sur Wall Street, où le titre a plongé de -8,96 %. 3M figure au Dow et est souvent présenté comme un indicateur baromètre de l’économie américaine. Son ‘profit warning‘ est peu encourageant à la veille de l’ouverture de la saison des résultats?

Business Objects, leader mondial des solutions de ‘business intelligence, a lancé un avertissement sur ses résultats pour le trimestre en cours. Il a révisé ses objectifs à la baisse ! Les marchés n’ont pas apprécié, plusieurs bureaux d’étude (JP Morgan, CM-CIC et Exane BNP Paribas) ont abaissé leur recommandation, et le titre a plongé de -23,18 %.

Autre ‘profit warning‘ sensible à la Bourse américaine, AMD (Advanced Micro Devices), le concurrent d’Intel, qui a fait plonger à sa suite les valeurs des semi-conducteurs, dont Soitec -3,85 % et STMicrolectronics -3,47 %.

La Bourse de Paris a terminé la semaine sur une baisse, le CAC 40 a reculé de -0,26 % à 4.953,00 points.

L’avertissement sur les résultats de 3M et les créations d’emplois en juin aux Etats-Unis inférieures aux attentes ont fait plonger la Bourse de New York. Le Dow Jones a reculé de -1,20 % à 11.090,67 points et le Nasdaq de -1,16 % à 2.130,06 points.

Pour la première semaine de juillet, du troisième trimestre et du second semestre 2006, le CAC a progressé de 1,5 %, mais le Dow Jones a reculé de -0,5 % et le Nasdaq de -1,9 %.

Les statistiques de l’emploi américain en juin ont été la seconde cause de recul des indices de Wall Street, d’abord par l’annonce de la création de 121.000 postes, hors agriculture, nettement inférieure aux attentes des analystes (185.000) ; ensuite avec une hausse des salaires moyens qui relance la crainte d’une inflation via les salaires, et donc de nouveau le spectre d’une nouvelle hausse des taux de la Fed.

L’emploi US a fait chuter le dollar, à 1,2807 dollar pour 1 euro. Après les records atteints avec la crise des missiles de la Corée du Nord, le cours du pétrole a reculé sur les prises de bénéfices, à 74,09 dollars le baril de brut léger au Nymex.

EADS continue son rebond. Avec l’annonce de la nomination officielle de Christian Streiff à la tête d’Airbus, le titre progressé de 3,19 %.

L’acquisition probable de PagesJaunes a amené Lehman Brothers à abaisser sa recommandation sur Vivendi, ce qui fait reculer le titre de -1,79 %.

Les avertissements sur des résultats, des deux côtés de l’Atlantique, ont pesé lourdement sur les valeurs technologiques et entrainent les marchés à la prudence alors que les premières publications de résultats trimestriels ne vont pas tarder à tomber.

A Paris, c’est la baisse générale : Gemalto -8,47 %, Atos Origin -5,26 %, Alten -3,92 %, Infogrames -3,70 %, Altran -3,29 %, Dassault Systèmes -3,4 %, GFI Informatique -2,96 %, Oberthur CS -2,56 %, Capgemini -2,23 %, Alcatel -1,31 %, Sopra Group -1,31 %, France Telecom -1,17 %, Iliad -1,03 %, Steria -0,17 %, Thomson -0,08 %, Ubi Soft -0,05 %.

À Wall Street, la tendance a été identique, mais moins marquée. On notera même quelques hausses, Oracle 1,93 %, Symantec 1,14 % et Electronic Arts 0,38 %.

Sun a perdu -2,25 %, IBM -2,14 %, Amazon.com -1,87 %, Yahoo -1,84 %, Applied Materials -1,83 %, Intel -1,54 %, Cisco -1,22 %, Dell -1,16 %, eBay -0,86 %, Microsoft -0,77 %, HP -0,76 %, Apple -0,66 %, Google -0,65 %, Adobe -0,57 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur