Bourse : l’embellie des achats à bon compte tourne à l’euphorie

Cloud

Séance du jeudi 13 mars : les Bourses européennes donnent le feu vert de la chasse aux bonnes affaires

Profitant des achats à bon compte, les places boursières se sont reprises, tout comme le dollar. Les investisseurs se sont en priorité portés sur les valeurs massacrées lors des dernières séances. Le CAC40 a bondi de 6,31% à 2.554,71 points, mettant fin à 7 séances consécutives à la baisse. Et franchissant à nouveau la barre psychologique des 2.500 points.

La perspective nouvelle d’une guerre de courte durée en Irak contribue au dynamisme de Wall Street. Le Dow Jones se redresse de 3,57% à 7.821,75 points, et le Nasdaq de 4,81% à 1.297,75 points. Sur le front des indices, la publication des ventes de détail aux Etats-Unis risque d’apporter un frein à la reprise du marché boursier. Les ventes ont baissé de 1,6% en février, le premier recul depuis septembre, alors que les économistes n’attendaient que 0,4%. L’automobile est le principal moteur de cette chute. Les technologiques ont mené la charge du redressement

Thomson crée la surprise après 15 séances à la baisse. Il enregistre la plus forte hausse, 14,71% à 10,84 euros. Vivendi Universal se redresse, 10,12% à 12,51 euros. France Telecom repend 8,78% à 19,57 euros. A l’autre bout de la chaîne, les valeurs à la baisse se sont faites rares. Il y a bien Alstom, qui ne sourit plus aux investisseurs, ni aux organismes de notation, comme Morgan Stanley. Le titre chute de 6,67% à 1,26 euros. Quant aux résultats d’Atos Origin, ils déçoivent, le titre perd 2,97% à 23,50 euros. L’annonce par Philips Electronics du redressement de sa branche semiconducteurs, avec la fermeture d’une unité de production et la suppression de 1.600 emplois, a été applaudie par les investisseurs. AOL Time Warner lance la mise aux enchères de sa branche édition. Plusieurs candidats se sont déjà déclarés, dont le britannique W.H. Smith, et Random House de Bertelsmann. Le groupe aspire à en tirer 400 millions de dollars, un objectif qui risque d’être difficile à atteindre, après le retrait de Harper Collins, filiale de NewsCorp. T-Online, la filiale Internet de Deutsche Telekom, profite de l’augmentation de ses abonnés pour enregistrer une progression à 52,9% de sa marge nette au quatrième trimestre 2002, contre 50% au trimestre précédant. Le fournisseur d’accès a annoncé un résultat brut d’exploitation positif, de 53,2 millions d’euros, contre une perte de 31,2 millions d’euros en 2001. Adobe Systems, l’éditeur de logiciels en environnements Windows et Apple, et éditeur des célèbres PhotoShop et Acrobat, annonce une progression de ses résultats pour le premier trimestre de son exercice fiscal, clos le 28 février. Il prévoit une progression plus forte pour son second trimestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur