Bourse : l’enquête sur IBM jette le trouble

Cloud

Séance du mardi 3 juin : encore marquée par les manipulations, faillites et scandales d’Enron et Worlcom, la Bourse de New York a soufflé le froid sur les places boursières

L’annonce d’une enquête de la SEC sur les comptes d’IBM a fait l’effet d’une gigantesque claque aux marchés boursiers américains, encore sous le choc des scandales qui l’ont ébranlés ces dernières années, de Enron à WorldCom, en passant par le tout récent Ahold, et les poursuites en cours qui pèsent sur des cabinets d’audit et de gestion.

Si le climat est à la prudence, l’économie continue cependant de se maintenir en positif. Malgré la chute du titre IBM, le Dow Jones a terminé en territoire positif, progressant de 0,28% à 8.922,95 points, ainsi que le Nasdaq, 0,81% à 1.603,56 points. La Bourse de Paris n’a pas pu tirer profit du redressement de Wall Street, intervenu après sa clôture. Le CAC40 a perdu 0,29%, mais se maintient sur la barre des 3000 points, à 3.039,41 points. Les autres places boursières européennes se sont inscrites en recul. IBM a annoncé l’ouverture d’une nouvelle enquête de la SEC, l’autorité de surveillance des marchés boursiers américains, sur ses comptes 2000 et 2001. Le titre, sanctionné par le marché, a enregistré la plus forte chute du Dow Jones, 4,12% à 83,82 dollars. Alcatel évolue activement dans la restructuration de son financement, avec l’émission d’obligations convertibles pour environ un milliard d’euros. Une opération qui n’a pas pour le moment reçu l’accueil attendu, car les investisseurs craignent sur le long terme un effet dilutif en cas d’augmentation de capital. Le titre a perdu 5,07% à 7,68 euros. Victime des prises de bénéfice, après deux séances spéculatives en très forte hausse, le titre BULL est reparti à la baisse de 12,98% à 1,14 euros. Les semiconducteurs restent sous pression. L’association World Trade Semiconductors Statistics a révisé à la baisse ses prévisions pour l’année en cours et l’année prochaine. Selon WTSS, c’est l’épidémie de SRAS qui a freiné la progression des ventes en touchant durement la zone Asie/Pacifique. Ses prévisions de croissance des ventes mondiales passent pour 2003 de 16,6% à 11,5%, pour 156,9 milliards de dollars, 18,4% pour 2004, 7,9% en 2005 et 3,7% en 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur