Bourse : les agences de notation retrouvent le goût VU

Cloud

La Bourse de Paris profite de l’accalmie sur le front des cours du pétrole pour repartir en territoire positif, malgré le peu d’enthousiasme de ses homologues américaines

Vivendi Universal a cédé sa participation de 55% dans Monaco Telecom au britannique Cable & Wireless, pour 169 millions d’euros. Standard & Poor’s et Moody’s en profitent pour relever leur note, et anticiper la finalisation de la fusion entre la branche VU Entertainment et NBC. Le titre gagne 1,96%. Ce mercredi 2 juin, la Bourse de Paris a profité de l’accalmie sur le pétrole pour se reprendre. Le CAC40 gagne 0,6% à 3.646,23 points. Passées les hésitations de début de séance, la Bourse de New York termine finalement en hausse, mais sans grande conviction et en ordre dispersé. Le Dow Jones gagne 0,59% à 10.262,97 points, mais le Nasdaq se replie de 0,09% à 1.988,98 points. Côté pétrole Après être passé la veille au dessus de la barre des 42 dollars, le baril de light crude oil est revenu à 41,4 dollars à New York et le baril de Brent à perdu 0,7% à Londres à 38,4 dollars. Sur le marché des changes, le dollar termine une nouvelle fois à la baisse. A Wall Street, après avoir franchi momentanément la barre des 1,23, l’euro termine à 1,2225 dollar. Autre valeur phare de la Bourse de Paris, France Telecom profite lui aussi du relèvement de la recommandation de Morgan Stanley pour se redresser et gagner 1,56%. A Wall Street, l’équipementier télécoms Nortel Networks recule encore une fois l’échéance du ré-examen de ses comptes, et lance un avertissement sur le premier trimestre en perte. Le titre perd 6,13%. En soulignant la volatilité du marché, le fabricant américain de semi-conducteurs Fairchild a laissé planer le doute autour de ses objectifs, alors qu’il a confirmé ses prévisions. Une erreur que les investisseurs ne pardonnent pas, le titre perd 7,03%. A l’opposé, Micronetics, autre équipementier télécoms, publie des résultats trimestriels en forte hausse, 41% pour son chiffre d’affaires à 4 millions de dollars et bénéfices plus que doublés à 480.000 dollars, qui font gagner 27,98% au titre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur