Bourse : les valeurs technos chutent avec Sony Ericsson

Cloud

Tirées vers le bas par les valeurs technologiques, les places boursières européennes ont limité leurs pertes avec la baisse du pétrole

Les valeurs technologiques accusent une forte baisse, entraînées par la déception sur les résultats de

Sony Ericsson (lire notre article). La Bourse de Paris limite la casse mais termine la séance de ce mardi 18 janvier en territoire négatif. Le CAC40 recule de 0,17% à 3.875,02 points. Séance plus contrastée à la Bourse de New York, qui en composant entre les résultats d’entreprises, plutôt positifs, les indices, plutôt négatifs, et le cours pétrole, a su terminer à la hausse. Le Dow Jones gagne 0,67% à 10.628,79 points et le Nasdaq 0,87% à 2.106,04 points. L’indice des activités manufacturières de la Réserve fédérale de New York s’est inscrit à la baisse pour janvier, à 20,1, contre 27,1 en décembre. Le dollar poursuit sa hausse, à 1,3025 dollar pour 1 euro. Le cours du baril de pétrole brut au Nymex, après s’être approché des 49,50 dollars en cours de séance, termine à 48,38 dollars. Alcatel enregistre la plus forte baisse du CAC, avec un recul de 1,92%, sur la dégradation de la note de Lehman Brothers sur les valeurs des équipementiers télécoms. STMicroelectronics se maintient à la baisse et perd 1,44%. Après son rally des dernières séances, EADS accuse un repli de 1,81%, malgré la présentation à Toulouse du géant Airbus A380. Oberthur Card System figure parmi les fournisseurs retenus pour les tests du passeport électronique américain. Le titre gagne 3,43%. Soitec a publié un chiffre d’affaires en forte hausse à 31,9 millions d’euros, mais après son bond de 15% la veille avec l’annonce du contrat avec AMD et le relèvement de la note des analystes, le titre ne progresse que de 0,48%. L’éditeur de progiciels d’analyse Business Objects progresse de 2,45% après le relèvement de la recommandation de JP Morgan. Le premier éditeur mondial de jeux vidéo, Electronic Arts, progresse de 1,62% avec la signature d’un contrat d’exclusivité sur 15 ans avec la chaîne de sport ESPN.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur