Bourse: l'ombre de la récession à Wall Street

Cloud

Paris a enregistré un léger rebond, malgré des reculs dans les technos. Le Nasdaq a fini dans le rouge

La Bourse de New York a terminé sur une note mitigée ce lundi 7 janvier, la fin de journée ayant permis une légère remontée grâce à une clôture sur quelques bonnes affaires. Le Dow Jones a gagné 0,21%.

A l’inverse, le Nasdaq a perdu 0,21%. Ce dernier a, en effet, cédé 5,19 points à 2.499,46 points. A noter que l’indice des valeurs high tech encaisse sa septième séance de baisse consécutive.

L’ombre de la récession plane aux abords de Wall street. Durant toute la journée, la séance a constamment hésité. La crise financière perdure et le contrecoup des ‘subprimes‘ continuent d’inquiéter. Lors du discours annuel sur l’état de l’Union, le 28 janvier prochain, le président G.W. Bush est attendu avec l’espoir d’un plan de relance.

Autre espoir: une baisse à court terme des taux d’intérêts américains de l’ordre de 0,50 point à 3,75%. Ce jeudi 10 janvier, le président de la Fed, Ben Bernanke, donnera peut-être une indication dans ce sens.

L’action de l’éditeur américain de jeux vidéos Electronic Arts (EA) a perdu 1,73%, suite -constate Boursorama – à l’annonce du rachat de ses rivaux Bioware et Pandemic Studios.

Londres a abandonné 0,20%, tandis que Francfort a cru de +0,11% et l’Eurostoxx 50 +0,30%.

A la Bourse de Paris, dans un volume d’échanges respectable de 6,868 milliards d’euros, le CAC 40 a terminé sur une hausse de 0,11% à 5.452,83 points, cela malgré EADS qui a accusé sa 7è baisse consécutive, s’illustrant comme la plus forte baisse du CAC 40: -7,47% à 19,20 euros. Autre déception: Altstom qui, après une chute de 6% ce vendredi 4 janvier, a encore perdu 5,10% ce jour, suite à une rumeur sur une mévente du TGV en Italie.

Les principales valeurs ‘high tech’ à ParisSchneider a perdu 3,89% à 82,50 euros, et Capgemini -2,85% à 38,14 euros. A l’inverse, France Télécom a regagné +3,66% à 25,19 euros, de même que Neuf Cegetel +0,08% à 34,65 euros. Mais Iliad (Free) cède -2,86% à 69,09 euros, comme s’il était impacté par l’annonce de la probable cession d’Alice de Telecom Italia (cf. notre information). Alcatel-Lucent est encore descendu de -3,95% à 4,61 euros, son plus bas niveau depuis 2002. L’annonce d’un nouveau directeur des relations investisseurs et actionnaires, Rémi Thomas, ancien directeur adjoint de la recherche de Crédit Agricole Cheuvreux, n’a pas empêché ce nouveau recul.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur