Bourse : l’OPA d’Oracle sur PeopleSoft dynamise le marché

Cloud

Séance du vendredi 6 juin : après un effet dynamisant sur les valeurs technologiques, l’OPA d’Oracle sur PeopleSoft a fini par déprimer le Nasdaq

L’OPA d’Oracle sur PeopleSoft a dopé le marché boursier parisien. Le CAC40 termine dans l’euphorie en retrouvant sa valeur du 16 janvier dernier, avec une progression de 1,95% à 3.093,21 points, après avoir franchi la barre des 3100 points en cours de séance. Sur la semaine, l’indice de la Bourse de Paris a gagné 3,39%.

Mais coté américain, après un souffle d’euphorie à l’ouverture à la suite de l’annonce de l’OPA d’Oracle, qui a permis au Dow Jones de progresser de 0,24% à 9.062,79 points, le soufflet est retombé sur les valeurs technologiques, le Nasdaq perdant 1,13% à 1.637,42 points, après un ample mouvement de prises de bénéfices. Sur la semaine, le Dow Jones a gagné 2,4% et le Nasdaq 1,97%. Le président de la Réserve Fédérale américaine (FED), Alan Greespan, commentant l’amélioration de la confiance des ménages et des industriels, s’est prononcé pour une reprise de l’économie dans les mois à venir, mais ne s’est pas risqué à évaluer son ampleur. La perspective de reprise en Europe paraît plus sombre. C’est pourquoi la Banque Centrale, profitant d’une inflation moyenne inférieure à 2%, a ramené son taux directeur de 2,5% à 2%. Un geste d’autant plus symbolique envers l’économie européenne que les banques et les places boursières l’avaient largement anticipé depuis plusieurs mois, ce qui devrait en limiter les effets. L’actualité du jour : l’OPA d’Oracle sur PeopleSoft

Oracle lance une OPA non sollicitée sur l’éditeur de progiciels PeopleSoft, quatre jours à peine après l’annonce du projet de rachat de J.D. Edwards par ce dernier. L’opération a galvanisé le marché des valeurs technologiques. Business Objects a bondi de 11,28% à 21,90 euros, Altran de 8,40% à 7,61 euros, Alten de 7,74% à 9,05 euros, GFI Informatique de 7,17% à 4,78 euros, Dassault Systèmes de 7,03% à 31,65 euros, Cap Gemini de 6,94% à 36,20 euros, Alcatel de 5,12% à 8,22 euros, et même STMicroelectronics de 4,61% à 20,41 euros. Vivendi Universal rebondit de 5,21% à 16,75 euros, sur l’intérêt que Viacom porte à la division câbles de VU Entertainment. France Telecom, qui subit l’effet des allègements, chute de 1,75% à 20,20 euros. Quant à Orange, c’est plutôt du coté de la procédure judiciaire engagée par le britannique Sendo, pour violation de brevet, qu’il faut rechercher l’origine de la chute de 2,83% à 7,21 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur