Bourse : l’optimisme d’Intel profite aux technos

Cloud

Nouvelle séance de consolidation, les places boursières européennes se sont placées dans le rouge, encouragées par les nouveaux records de l’euro, tandis que les valeurs technologiques ont su tirer profit des propos optimistes d’Intel. Rebond technique à Wall Street, tout à la consolidation du secteur de la distribution

La

Bourse de Paris enchaîne les séances à la hausse avec en corollaire les consolidations et le recul. C’est le cas ce jeudi 18 novembre, où le CAC40 recule de 0,36% à 3.830,39 points. La Bourse de New York a prolongé sa progression, plus par un effet mécanique avec des opérations à expiration mensuelle d’options que par une réelle volonté des acteurs du marché. Progression identique pour les deux indices majeurs de la Bourse US, 0,22%, le Dow Jones à 10.572,55 points et le Nasdaq à 2.104,28 points. Peu de réactions à l’annonce de la baisse inattendue du nombre d’inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis, 334.000, ni au cinquième repli consécutif de l’indice composite du Conference Board. Le marché US s’est surtout focalisé avec enthousiasme sur la fusion de deux géants de la distribution, Kmart et Sears. A l’inverse, les investisseurs suivent avec attention l’évolution de la parité des changes entre le dollar et l’euro. Après avoir touché un nouveau plus bas historique, le dollar a finalement terminé sur une hausse en fin de séance à Wall Street, à 1,2968 dollar pour 1 euro. Les valeurs technologiques se sont plutôt bien comportées, le dollar pèse sur les entreprises exportatrices, mais les technos ont profité des propos optilmistes de Craig Barrett, le président d’Intel. Altran gagne 2,26%, Atos Origin 1,88%, France Télécom 1,26%, Capgemini 0,89%, Alcatel 0,75% et Vivendi Universal 0,72%. Alstom, qui a publié ses résultats semestriels, s’en tire plutôt bien avec un bond du titre de 9,62%. Le groupe a rassuré sur sa viabilité, à la fois par des résultats conformes aux attentes, et par un cash-flow libre meilleur que prévu, certes encore en perte, mais qui passe d’un semestre à l’autre d’un déficit de 624 millions d’euros à 2,94 millions. Mauvaise surprise du côté de Google qui a lancé un avertissement sur ses résultats. L’équipementier des semi-conducteurs Applied Materials termine en hausse de 1,79% sur ses résultats trimestriels en forte hausse, chiffre d’affaires qui passe de 1,22 à 2,22 milliards de dollars, bénéfice de 476,1 à 535,7 millions de dollars. Mais le groupe déçoit sur ses prévisions pour le trimestre en cours, avec la perspective d’un ralentissement de son activité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur