Bourse : l’option d’Oracle sur Hyperion fait chuter Business Objects

Cloud

Les marchés boursiers ont limité leurs pertes, sans pour autant éviter de
terminer dans le rouge? Les technos ont adopté la même tendance: elles ont
massivement reculé !

L’annonce de l’acquisition d’Hyperion par Oracle, pour 3,3 milliards de dollars, a fait chuter le tire Business Objects de -2,65 %. Selon les rumeurs qui circulaient, les marchés attendaient plutôt le rachat de BO par Oracle? Quant à Wall Street, elle a bien accueilli l’annonce, le géant américain des progiciels Oracle a progressé de 2,07 %, et le titre Hyperion Solutions a explosé de 20,38 %.

Troisième séance consécutive à la baisse à la Bourse de Paris, au cours d’une séance volatile marquée par un volume d’échanges qui reste élevé à 8,6 milliards d’euros. Le CAC40 a reculé de -1,05 % à 5.458,40 points.

La publication d’un indice ISM favorable n’a pu que limiter le repli de la Bourse de Wall Street. Le Dow Jones a reculé de -0,28 % à 12.234,34 points et le Nasdaqde -0,49 % à 2.404,21 points.

Accident ou tendance ? Les économistes sont loin de s’entendre sur la chute des places boursières. Si après de longues semaines de hausse des marchés, la consolidation semblait inévitable, son ampleur a pris tout le monde de court. Et comme la période des publications de résultats touche à sa fin, ces derniers, plutôt bons, ne peuvent plus appuyer la tendance !

L’indice ISM de l’activité manufacturière aux Etats-Unis est repassé au dessus de la barre des 50 en février, faisant s’éloigner la crainte d’une récession de l’économie américaine.

Le dollar s’est repris légèrement, à 1,3172 dollar pour 1 euro. Le cours du pétrole se maintient sur une tendance haussière, à 61,81 dollars le baril de bruit léger au Nymex.

Power 8, le plan de restructuration d’Airbus par EADS, est loin de faire l’unanimité, chez les syndicats comme chez les investisseurs. Après le rebond de la veille, le titre EADS a replongé de -4,98 %.

Le net recul de l’opérateur historique allemand Deutsche Telekom a fait reculer France Télécom de -1,80 %.

Quelques rares hausses ? Infogrames 9,09 %, Ingenico 0,11 % – ne feront pas oublier que les valeurs technologiques se sont massées à la baisse : Sopra Group -0,02 %, Thomson -0,14 %, Alten -0,60 %, Vivendi -0,87 %, Dassault Systèmes -1,55 %, Altran -1,57 %, Atos Origin -1,78 %, Oberthur CS -1,81 %, STMicroelectronics -1,84 %, Iliad -2,05 %, Steria -2,10 %, Soitec -2,29 %, GFI Informatique -2,73 %, Gemalto -2,76 %, Capgemini -3,46 %, Ubi Soft -5,23 %.

A Wall Street, Apple a progressé de 2,90 %, Dell 0,70 %, Adobe 0,03 %, Yahoo 0,00 %. Mais la majorité des technos US se sont affichées dans le rouge, Google -0,27 %, Microsoft -0,32 %, Cisco -0,35 %, eBay -0,41 %, Applied Materials -0,65 %, IBM -0,72 %, Amazon.com -0,74 %, Symantec -0,82 %, HP -1,07 %, Electronic Arts -1,21 %, Intel -1,36 %, Sun -1,47 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur