Bourse : Lucent entraîne les TMT à la hausse

Cloud

Séance du mardi 18 février : le marché se tiendra-t-il longtemps en territoire positifs ?

CAC40 maintient sa progression de 1,96% à 2.938,63 points. L’indice parisien, tiré en particulier par les valeurs technologiques et par Wall Street, franchit la barre des 2.900 points. Le Dow Jones progresse de 1,67%, à 8.041,15 points, et repasse au dessus des 8.000 points. Le Nasdaq progresse de 2,75%, 1.346,54 points. Toutes les places boursières ont profité de la pose optimiste pour prendre de l’embonpoint.

Les indices micro-économiques tirent le marché américain Après un week-end prolongé, le marché américain a réagi positivement au rapport des observateurs de l’ONU, appuyé par la position française, qui semble éloigner dans l’immédiat le risque d’une guerre contre l’Irak. Les TMT enregistrent un rebond technique, en profitant des achats à bon compte, et en surfant sur la vague Lucent Technologies. A +2,35% à 1,74 dollar à Wall Street, l’équipementier confirme la progression de son chiffre d’affaires pour le second trimestre décalé 2003 par rapport au premier trimestre. Bonne tenue des valeurs françaises

Atos Origin progresse de 4,36% à 26,54 euros. Sur le marché déprimé des solutions informatiques, le groupe a enregistré au quatrième trimestre une progression de 3,1% de son chiffre d’affaires par rapport à 2001, soit 82,8 millions d’euros, activités d’Atos KPMG comprises. Une bonne affaire qui permet à Atos Origin de boucler son exercice 2002 sur une hausse légère, 0,2%, de son chiffre d’affaires, consolidé à 3,043 milliards d’euros. Cap Gemini en profite pour suivre le mouvement, +2,71% à 24,65 euros, ainsi que les valeurs informatiques qui se sont bien tenues sur la séance. Wanadoo se maintient sur sa lancée, 2,32% à 4,85 euros. Un retour aux 5 euros semble aujourd’hui accessible au titre. A l’opposé, de nombreuses interrogations subsistent sur France Télécom, qui chute de 1,43% à 24,11 euros, malgré la publication d’une étude de Morgan Stanley sur l’endettement du groupe. Ce dernier, selon l’étude, est revu fortement à la baisse pour 2005, puisqu’il passe de 64,7 milliards d’euros à 39,6 milliards. Valeur phare des semi-conducteurs en Europe, STMicroelectronics progresse de 2,51% à 17,56 euros. Le titre profite de la publication de statistiques encourageantes du Semiconductor Equipment and Material International (SEMI) qui livre un chiffre des ventes mondiales d’équipement pour la fabrication des semi-conducteurs en forte hausse, 43% à 1,82 milliard de dollars, en décembre 2002. Bull n’aura-t-il fait qu’illusion ? Le titre repart à la baisse, 4,29% à 0,67 euros. Il semblerait que le titre plafonne autour de cette valeur, et ne soit pas en mesure d’atteindre les 0,70 euros. Coté à 0,40 euros à son plus bas en octobre dernier, Bull est cependant bien engagé pour tenir le pari de son redressement. Sur les valeurs des éditeurs de jeux vidéo, Infogrames n’en finit pas de se déprécier, et chute pour la quatrième séance consécutive de 3,61% à 3,20 euros. Il entraîne Ubi Soft, -1,67% à 12,38 euros, dont les trois studios de développement viennent d’adhérer à l’APOM (Association des Producteurs d’?uvres Multimédia).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur