Bourse : Microsoft a éclipsé Dell… à Wall Street

Cloud

La baisse du moral des ménages américains, cumulée avec la déception des résultats trimestriels de Dell, ont entraîné les marchés européens et une partie de leurs valeurs technologiques dans le rouge, terminant la semaine sur une note négative. A l’inverse, la première tranche du plan de rachat d’actions de Microsoft a eclipsé Dell et permis à Wall Street de terminer la semaine sur une note positive

En annonçant un recul de -51 % de son bénéfice net, supérieur aux attentes, et en révélant que la SEC, le gendarme de la bourse américaine, mène une enquête sur ses pratiques comptables depuis près d’un an,

Dell, premier fabricant mondial de PC, a déçu Wall Street et entraîné les valeurs technologiques dans son sillage. Le titre Dell accusait une chute de -7,28 % à la clôture de Paris, et a terminé sur un repli de -2,81 %.

En revanche, en révélant que la première tranche de son plan de rachat d’actions, pour 3,8 milliards de dollars sur les 20 milliards du projet global, sera bouclée cette semaine, Microsoft a échappé à l’effet Dell et évoluant à contre courant a redonné un coup de pouce à Wall Street en fin de séance. Le titre Microsoft a bondi 4,41 %.

La Bourse de Paris a terminé la semaine dans le rouge, mettant fin à une semaine globalement positive. Le CAC 40 a limité ses pertes, -0,18 % à 5.135,69 points. Sur la semaine, le CAC 40 a gagné 3 %.

A l’inverse, soutenue en particulier par l’annonce du programme de rachat d’actions de Microsoft, et malgré Dell et la chute du moral des consommateurs, la Bourse de New York a résisté et terminé la semaine sur une note positive, et aligné sa cinquième séance consécutive dans le vert. Le Dow Jones a progressé de 0,41 % à 11.381,47 points et le Nasdaq de 0,29 % à 2.163,95 points.

Les économistes s’attendaient à un léger repli, mais ils ont été surpris par l’ampleur de la chute de l’indice de confiance du consommateur américain, publié par l’Université du Michigan. De 84,7 en juillet, le consensus était à 83,6, mais il s’est affiché à 78,7, entrainant temporairement les marchés dans sa chute des deux côtés de l’Atlantique.

En revanche, le recul du moral des consommateurs, qui marque une anticipation à la hausse de l’inflation, a profité au dollar, qui s’est stabilisé à 1,2828 dollar pour 1 euro.

Le retour au calme au Proche Orient a reporté l’attention des opérateurs vers le Moyen Orient, et en particulier le dossier du nucléaire iranien. Il n’en fallait pas plus pour que le cours du pétrole reparte à la hausse, à 71,14 dollars le baril de brut léger au Nymex.

Après une semaine en pointe, les technos se sont montrées plus réticentes à s’afficher dans le vert. Gemalto 2,95 %, Infogrames 2,38 %, Gemplus 2,14 %, GFI Informatique 1,17 %, Oberthur CS 0,99 %, Soitec 0,57 %, Thomson 0,40 %, UbiSoft 0,32 %, France Telecom 0,24 %, Alcatel 0,21 %, Dassault Systèmes 0,16 %.

Ont terminé à la baisse : Business Objects -2,24 %, Altran -1,83 %, Atos Origin -1,45 %, Alten -1,29 %, Steria -1,16 %, Capgemini -0,57 %, Sopra Group -0,56 %, Iliad -0,16 %, STMicroelectronics -0,08 %.

A Wall Street, les technos se sont réparties de par et d’autre de l’équilibre sans grande ampleur. Yahoo a gagné 3,01 %, HP 1,05 %, Symantec 0,77 %, IBM 0,67 %, Apple 0,47 %, Adobe 0,18 %, Amazon 0,10 %, Cisco 0,05 %.

eBay a perdu -1,52 %, Intel -0,86 %, Sun -0,85 %, Oracle -0,63 %, Google -0,63 %, Electronic Arts -0,58 %, Applied Materials -0,25 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur