Bourse, MVNO, offres triple-play… : rafales d’annonces chez 9Telecom

Cloud

L’opérateur a profité de l’annonce de ses (bons) résultats pour faire le point sur sa stratégie

L’opérateur Neuf Telecom amorce un nouveau départ. Le groupe de Louis Dreyfus va bien et compte profiter de sa situation financière pour lancer et confirmer différents projets qui ont circulé dans la presse ces dernières semaines.

D’abord les résultats. L’opérateur alternatif a dégagé au premier semestre 2004 un bénéfice net de 15 millions d’euros contre une perte de 14 millions. Son résultat brut d’exploitation (Ebitda) s’établit à 60 millions contre 45 millions pour un chiffre d’affaires de 564 millions contre 455 millions. Le groupe a renouvelé l’objectif d’une croissance de 15% à 20% des revenus 2004 à 1,15/1,19 milliard d’euros, assurant que le chiffre d’affaires du second semestre dépasserait 600 millions. Ces bonnes performances, portées par le succès de ses offres ADSL grand public et du dégroupage (voir encadré), donnent donc des ailes à Neuf. Le groupe a ainsi confirmé son ambition de lancer un opérateur mobile virtuel (MVNO) pour les entreprises en janvier. On connaissait ce projet depuis plusieurs semaines: fin août on apprenait que le groupe était en discussion active avec BouyguesTel et SFR. “Nous souhaitons nouer un vrai accord de MVNO, et non un simple accord de distribution. Nous voulons une véritable interconnexion physique du réseau avec l’opérateur mobile, qui seule permet d’offrir de nouveaux services aux clients”, expliquait Michel Paulin, directeur général délégué de l’opérateur. On en sait donc plus aujourd’hui: “Nos ambitions portent essentiellement sur le marché entreprises pour lequel nous avons un réseau de distribution puissant. Notre objectif est de vendre du mobile à nos clients entreprises en janvier 2005”, a expliqué Jacques Veyrat, directeur général, qui a confirmé des discussions avec Bouygues Telecom. Sur Internet, l’opérateur qui est aussi un FAI compte lancer une offre “triple play” (internet, TV et téléphonie via l’ADSL) en novembre, à l’image de ce que propose Free avec succès. Ce service était attendu au premier semestre. Jacques Veyrat a expliqué ce retard par la décision du groupe de développer un décodeur compatible avec la télévision numérique terrestre (TNT), qui doit être mise en service au printemps 2005. Cela permettrait aux clients de Neuf Telecom de regarder les programmes de TF1 et M6, qui refusent pour le moment de commercialiser leurs chaînes sur les services comme Free ou Neuf Telecom. Enfin, le groupe a indiqué qu’il n’entrera pas en bourse avant fin 2006. Début mai, son président Robert Louis-Dreyfus avait déclaré que le groupe pourrait s’introduire en bourse en 2005. Dégroupage: succès et déceptions

Les bons résultats de Neuf Telecom sont essentiellement dus au développement du dégroupage de la boucle locale.

Il a dépassé le 15 septembre la barre des 500.000 lignes dégroupées alors qu’il n’en comptait que 350.000 fin juin et 100.000 fin 2003. Sur les 500.000 lignes dégroupées actuelles, 40% sont utilisées par les clients ADSL de Neuf Telecom – l’opérateur revendique 300.000 abonnés ADSL au 15 septembre -, les autres 60% allant aux clients opérateurs et fournisseurs d’accès internet (FAI) comme Club Internet, Tele2 et Tiscali. D’un autre côté, le développement du dégroupage total (qui permet à un abonné de couper complètement les ponts avec France Télécom)avance lentement. Il ne compte que 15.000 abonnés au 15 septembre. Jacques Veyrat a évoqué des difficultés opérationnelles, du fait notamment des contraintes imposées par France Télécom, et économiques, l’incertitude demeurant sur les tarifs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur