Bourse: New York presque à l'équilibre, Paris retombe sous les 3.000

Cloud

Journée boursière bien agitée. Wall Street s’est ressaisie de justesse. Nouvelle déprime en Europe

Rien n’est perdu, mais ce 12 février aura encore donné quelques sueurs froides sur les places boursières. Les bourses européennes ont toutes plongé, plombées par les valeurs bancaires.

A New York, en revanche, on a sauvé les meubles in extremis.

Le Nasdaq (valeurs technologiques) s’inscrit à la hausse, +0,73%, soit un gain de presque 2 points à 1.541,71 points.

Le Dow Jones, toujours en dessous des 8.000 points, a terminé quasiment inchangé, en très légère baisse, -0,09%, cédant 7 points, à 7.932,76 points.

“Wall Street a broyé du noir la plus grande partie de la séance”, constate Reuters.

Mais en fin de journée, New York a appris que l’administration Obama préparait un programme d’aide aux propriétaires d’un logement en difficulté. D’où le coup de fouet ou ‘rally’ salutaire en fin de séance.

Autre bonne rumeur – à confirmer – le Congrès américain devait adopter très vite le programme de relance économique de 789 milliards de dollars.

Le “booster” du jour aura été Coca-Cola, avec +7,6% à 44,39 dollars : son résultat trimestriel est meilleur que prévu, et ses ventes en Asie compensent les effets de la récession ailleurs dans le monde.

En revanche, dans l’attente de précisions sur la résorption de leurs actifs ‘pourris’, les titres bancaires ont plongé, à commencer par Bank of America à -3,3%.

Bonnes statistiques du jour : baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage. Et, contre toute attente, en janvier, les ventes au détail ont progressé (effet des destockages et soldes?).

En revanche, nouveau coup de froid sur les bourses européennes. L’Eurofirst 300 est à -1,45%, l’Eurostoxx 50 à -2,33%, le Dax 30 à -2,70%, le FTSE à -0,76% , le SMI suisse à -0,33%…

A Paris, le CAC 40 s’inscrit exactement dans cette tendance, recul de -2,09%, sous les 3.000 points à 2.964,34, dans un volume d’échanges légèrement amélioré d’environ 3 milliards d’euros.

La faute essentiellement aux valeurs bancaires tirées vers le bas par la déprime des titres bancaires américains.

Ainsi, BNP Paribas, bloqué par un investisseur chinois dans son projet de contrôler le belge Fortis, dégringole de -5,47%. Le Crédit Agricole perd -4,79%.

A noter que Capgemini accuse la plus forte baisse du CAC en décrochant de -9,05% après avoir averti d’une “décroissance organique” de ses ventes allant jusqu’à -2% au premier semestre 2009, tout en espérant maintenir sa marge brute opérationnelle au dessus de 6,5%.

Autre décote, celle de Nexans, qui a perdu -20% à 37,105 euros.

Enfin, les français auront retenu que Total a dégagé en 2008 le plus gros profit jamais réalisé par un groupe de l’Hexagone : presque 14 milliards (13,9), grâce aux prix élevés du pétrole brut, et malgré un recul de son activité au 4ètrimestre 2008.

__

A Paris, évolution des cours (titres “technologiques”, “c” pour CAC 40), ce 12 février 2009, en valeur, et évolution par rapport au 11 février (en pourcentage)

. en hausse:

SOPRA GROUP 32.600(c) +0.09%

FRANCE TELECOM 18.210(c) inchangé 0%

. en baisse

GFI 2.550(c) +0.39%

GEMALTO 19.45(c) -0.66%

SOITEC SILICON 2.610(c) -0.76%

ILIAD ( FREE ) 66.800(c) -1.62%

STMICROELECTRONICS 4.180(c) -2.34%

GROUPE STERIA 9.240(c) -2.74%

ATOS ORIGIN 20.660(c) -2.78%

INGENICO 13.250(c) -3.71%

ALTRAN TECHNOLOGIES 2.430(c) -3.95%

ALTEN 12.71(c) -4.51%

ALCATEL-LUCENT 1.324(c) -4.75%

DASSAULT SYSTEMES 29.055(c) -4.96%

CAP GEMINI 25.730(c) -9.05%

Sources: AP, AFP, Reuters, Cercle Finance, Boursorama, Agence de Presse Magazine/Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur