Bourse: nouveau décrochage à cause de l'emploi aux US

Régulations

A la moindre alerte, les investisseurs se replient. A la veille de la fête nationale, les chiffres du chômage aux Etats-Unis ont déçu: on approche le demi-million

Le nombre de demandeurs d’emploi aux Etats_Unis s’est encore fortement dégradé, après deux mois de baisse: en juin, inversion, ce sont 467.000 emplois qui ont été perdus – soit près de 100.000 de plus que prévu par les analystes. Certains doutent d’une reprise réelle, rapide.

Le taux de chômage officiel aux Etats-Unis atteint 9,5% de la population active.

La reprise à la hausse des commandes à l’industrie, de +1,2%, taux le plus élevé sepuis un an, n’a pas réussi à inverser la tendance.

Du coup, l’indice Dow Jones (valeurs industrielles) a fortement plongé, dans un petit volume d’échanges: il a perdu 223 points, soit un recul de -2,6% à 8.280,74 points.

Le Nasdaq (valeurs high tech) a, lui aussi, fortement reculé: -49 points, soit 2,7%, à 1.796,52 points. AP

La clôture a été retardée de 15 minutes, en raison d’incidents techniques, tandis que la baisse s’accentuait.

Rappel: les marchés financiers américains seront fermés vendredi 3 juillet, à la veille de la fête de l’Independance Day, fête nationale des Etats-Unis, célébrée ce samedi 4 juillet.

Sur la semaine, le Dow a perdu 1,7%, le S&P 500 1,9% et le Nasdaq 2,3%.

En Europe, les places boursières ont également décroché dès confirmation des mauvais chiffres de Wall Street. Francfort a signé la plus forte baisse du continent à -3,8%), Amsterdam à -2,9%, Londres à -2,1% et Bruxelles à -1,7%.

Sur le vieux continent, dans la zone euro, le taux de chômage s’établit également à 9,5% dans la zone euro en mai 2009, contre 9,3% en avril.

Selon le Financial Times, la mise en vente de T Mobile UK, filiale britannique de téléphonie mobile de l’opérateur allemand Deutsche Telekom (-2,2%), T-Mobile U, suscite une ‘guerre des prix’. Après Vodafone (-3,3%), l’espagnol Telefonica (-2%) et France Telecom (-1,6%) pourraient se lancer dans la surenchère.

A Paris, le CAC 40 a cédé -3,13% à 3.116,41 points, dans un volume limité de 3,0 milliards d’euros.

Dans les valeurs technos, seul Iliad (Free) garde la tête hors de l’eau.

Alcatel-Lucent, à -5,76%, a encore accusé la plus forte baisse de l’indice après que l’équipementier télécoms a dit s’attendre à un repli de 8% à 12% du marché mondial – déclaration de Pierre Barnabé, p-dg d’Alcatel Lucent France.

Ce n’est pas parce que les investissements ralentissent qu’il y a moins de projets“, a-t-il déclaré à la conférence annuelle sur les télécoms organisée par Les Echos. Il a rappelé que la demande de capacités de la part des consommateurs et des entreprises restait “très forte”.

Il a également évoqué la “position déterminée” d’Alcatel Lucent dans la téléphonie mobile, mettant ainsi un terme à des rumeurs sur un retrait en la matière. Le récent contrat gagné auprès de Verizon en est la preuve.

__

A Paris, évolution des cours (titres “technologiques”, c= CAC 40), ce 2 juillet 2009, en valeur, et évolution par rapport au 1er juillet (en pourcentage) . en hausse: ILIAD ( FREE ) 70.500(c) +0.92%

. en baisse:

SOPRA GROUP : 27.000(c) -0.02%

ATOS ORIGIN : 24.650(c) -0.06%

INGENICO : 13.545(c) -1.49%

FRANCE TELECOM : 16.415(c) -1.56%

GEMALTO : 24.58(c) -1.60%

ALTEN : 11.810(c) -1.95%

DASSAULT SYSTEMES : 31.240(c) -1.95%

GROUPE STERIA : 12.875(c) -2.31%

STMICROELECTRONICS : 5.330(c) -2.45%

SOITEC SILICON : 5.418(c) -4.38%

ALTRAN TECHNOLOGIES : 2.120(c) -4.50%

GFI : 2.65(c) -5.36%

ALCATEL-LUCENT : 1.670(c) -5.76%

___

Sources: AP, AFP, Reuters, Cercle Finance, Boursorama, Agence de Presse Magazine/Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur