Bourse: nouveau palier, doutes et prises de bénéfices

Régulations

Le bilan du trimestre est largement positif, mais juin a entretenu le doute

Les investisseurs n’ont pas totalement repris confiance et continuent de jouer la spéculation. Le prétexte du jour, c’est la consommation des ménages, peu enthousiastes, et des nouveaux doutes sur le bilan des grands groupes.

Selon l’indice ‘Conference Board’, portant sur la propention des ménages à consommer, on assiste à un tassement dû à un réflexe plutôt nouveau aux Etats-Unis: épargner plutôt que dépenser et emprunter. Cet indice est retombé à 49,3 alors qu’il était de 54,8 en mai. Les économistes s’attendaient à ce qu’il reste stable ou augmente encore légèrement à 55.

Par ailleurs, beaucoup d’investisseurs vont chercher des placements sécurisés, hors valeurs boursières, car ils spéculent sur la santé financière des grands groupes, y compris grandes banques. La situation des comptes ne seraient pas toujours assainie, certains actifs ne seraient pas réajustésà leur vraie valeur, etc.

Conséquence, on a assisté à un nouveau mouvement de défiance et donc à des prises de bénéfices, sachant que le bilan du mois de juin et celui du trimestre sont bons, voire très bons. A Wall Street, sur les trois mois écoulés, le Dow Jones a gagné +11%. C’est le premier trimestre positif depuis deux ans. Le Nasdaq a fait deux fois mieux, regagnant +20% en trois mois.

Sur le mois de juin, le Dow Jones a reculé de 0,6%, et le Nasdaq a gagné +3,4%.

Ce 30 juin, en attendant de nouvelles statistiques sur le chômage, le Dow Jones a cédé -1%, reculant de 82 points à 8.447 points.

Le Nasdaq (valeurs technologiques) est, lui aussi, redescendu, perdant 9 points pour revenir au seuil des 1835,04 points, soit -0,5%

Le recul du pétrole brut a fait descendre les titres Chevron, Exxon Mobil et les autres. Mais Ford a tiré son épingle du jeu, à +5%, car sa production aurait augmenté ces dernières semaines.

En Europe, on assisté à la même correction après des hésitations en début de journée. La Bourse de Francfort a perdu, -1,6% et celle de Londres a reculé, -1%. Le DJEurostoxx a abandonné -1,5%.

A Paris, le CAC 40 a reperdu du terrain, -1,7% à 3140 points. L’automobile reste étale, alors que les banques reculent nettement, plus mauvais scores de l’indice parisien: Crédit Agricole à -3,9%, Axa à-3,8%, Deutsche Bank à-2,8%.

__

A Paris, évolution des cours (titres “technologiques”, c= CAC 40), ce 30 juin 2009, en valeur, et évolution par rapport au 29 juin (en pourcentage). . en hausse: GFI : 2.85(c) +7.95%

ATOS ORIGIN : 24.155(c) +1.79%

ALCATEL-LUCENT : 1.788(c) +1.19%

DASSAULT SYSTEMES : 31.460(c) +1.17%

ALTEN : 11.900(c) +0.85%

SOITEC SILICON : 5.553(c) +0.60%

GROUPE STERIA : 13.070(c) +0.54%

. en baisse:

CAP GEMINI : 26.240(c) -0.21%

SOPRA GROUP : 26.440(c) -0.41%

ALTRAN TECHNOLOGIES : 1.999(c) -0.45%

GEMALTO : 24.66(c) -0.88%

ILIAD ( FREE ) : 69.140(c) -1.09%

FRANCE TELECOM : 16.160(c) -1.82%

INGENICO : 13.600(c) -5.16%

__

Sources: AP, AFP, Reuters, Cercle Finance, Boursorama, Agence de Presse Magazine/Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur