Bourse : Paris atone sanctionne Soitec

Cloud

Séance du vendredi 4 juillet : Wall Street fermée, les Bourses européennes ont côté au ralenti

La fermeture du marché américain vendredi, en raison de l’Independence Day, a entraîné une atonie des marchés européens, la Bourse de Paris terminant sur une note baissière.

Le CAC40 enregistre une perte de 0,64% à 3.072,40 points. Rien d’alarmant donc, surtout que le volume d’échange a été limité. Sur la semaine, l’indice parisien a perdu 1,18%.

Soitec, qui avait su tirer profit de la reprise des valeurs technologiques en progressant de 65% depuis le début de l’année, a lancé un avertissement sur ses résultats pour le premier semestre. Les investisseurs ont sanctionné le titre du spécialiste du silicium sur isolant, qui a perdu 21,45%, à 4,32 euros, en cours de séance.

Même sanction pour Genesys Conferencing, qui a déçu en annonçant une baisse de son chiffre d’affaires au second trimestre. Une annonce qui fait désordre au moment où le groupe a lancé une augmentation de capital de 6,2 millions d’euros.

Après la confirmation par le Ministère de l’économie du maintient des garanties statutaires des salariés de France Telecom, “quelles que soient les évolutions de son capital“, la direction du groupe a rappelé à ‘Reuters’ qu’il n’existait “aucun projet actuel de privatisation“.

Afin de compenser partiellement les pertes liées aux grèves, estimées à 250 millions d’euros, la SNCF va lancer deux plans d’économies. Tout d’abord sur les postes de dépenses, afin d’économiser 100 millions d’euros. Ensuite sur le fret, plus durement touché par la grève que le transport de voyageurs.

L’ADAM (Association de Défense des Actionnaires Minoritaires) envisage de déposer une plainte en France et aux Etats-Unis contre Vivendi Universal contre le versement des indemnités de départ réclamées par Jean-Marie Messier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur