Bourse: rebond à New York, remontée en Europe. Merci la Fed !

Cloud

La Banque fédérale américaine fait virevolter Wall Street en 90 minutes…

Une première dans l’histoire de la bourse aux Etats-Unis ; la banque de réserve fédérale (Fed) a décidé de mettre son taux directeur à 0, ou plus exactement dans une fourchette se situant entre zéro et 0,5%. Du jamais vu!

Il est clair que le risque, aujourd’hui au contraire de l’inflation, est à la déflation! (baisse des prix à la consommation de -1,7% en novembre aux Etats-Unis, -0,5% en France).

Donc, il reste urgent de permettre à l’argent de circuler en ne coûtant rien ou presque rien. Idéal pour rétablir la confiance entre les établissements. Il est à espérer que l’Europe n’attendra pas trop longtemps pour suivre.

La Fed, qui, par ailleurs, a décidé de racheter des titres de dette, a ainsi montré qu’elle utilise “tous les instruments disponibles” pour lutter contre la crise et relancer l’économie.

Les places boursières, à commencer par Wall Street, ont bien compris le message : le Dow Jones a fait un bond de +4,2%, grimpant de 360 points en fin de séance, à 8.924,14 points.

Le Nasdaq a fait mieux encore, progressant de +5,41% à 1.589,89 points, soit un bond de 81,5 points.

A noter également que, dans la foulée, l’euro s’est fortement apprécié face au dollar, redépassant le seuil de 1,40 dollar pour un euro.

Les valeurs financières, en tête des hausses, ont fait des prouesses en fin de séance: JPMorgan a grimpé de +13%, Citigroup +11% et Bank of America +7,02%, Même Goldman Sachs, qui vient de publier ses premières pertes depuis son entrée en Bourse en 1999, a fait un bond record de +14,35%.

Et le géant General Electric, très prudent sur ses perspectives à 3 mois, a gagné 5,72%.

L’affaire du scandale Bernard Madoff n’a pas pu contrarier ces bonnes nouvelles. Il se confirme que des documents falsifiés ont été découverts dans les livres de comptes de l’ex-dirigeant du Nasdaq, qui a fraudé à hauteur de 50 milliards de dollars.

En Europe, les indices ont également achevé la séance dans le vert avec un gain de 1,6% à Francfort et Madrid, +1,10% à Milan et 0,5% à Amsterdam.

A Paris, le CAC 40 a gagné +2,07%, après être passé dans le rouge vers 16h. Même observation: les prix à la consommation ont reculé de -0,5% en novembre en France, lié à la baisse des prix de l’énergie.

Même les valeurs de l’automobile ont progressé, alors qu’on enregistre une baisse de 26% des ventes pour novembre, en Europe.

Alcatel-Lucent, boosté par un gros contrat avec China Mobile, reprend de l’oxygène avec +4,75% à 1,7 euro et espère bien récupérer sa mise avec la cession de ses 20,8% dans Thales (liée à des négociations exclusives avec Dassault Aviation).

Atos Origin a grimpé de +4,11%. Thierry Breton, le nouveau président du directoire arrivé il y a un mois, a déclaré dans Les Echos qu’il voulait ramener la SSII parmi les meilleures du secteur en termes de marge opérationnelle – écartant tout démantèlement.

__

A Paris, évolution des cours (titres “technologiques” du CAC 40), ce 16 décembre 2008, en valeur, et évolution par rapport au 15 décembre (en pourcentage): . en hausse: ALCATEL-LUCENT 1.697(c) +4.75%

ATOS ORIGIN 17.595 +4.11%

GROUPE STERIA 8.140 +3.87%

CAP GEMINI 26.295 +3.36%

ILIAD ( FREE ) 60.995 +3.20%

ALTRAN TECHNOLOGIES 2.670 +3.13%

STMICROELECTRONICS 5.018 +2.07%

FRANCE TELECOM 19.605 +1.27%

DASSAULT SYSTEMS 30.885 +1.15%

SOPRA GROUP 24.700 +0.82%

SOITEC SILICON 3.440 +0.61%

. en baisse

GFI 2.347 -0.55%

INGENICO 10.300 -1.06%

ALTEN 17.700 -1.45%

GEMALTO 18.24 -2.04%

Sources: Reuter, AFP, AOF, Boursorama, Agence de Presse Magazine Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur