Bourse: rebond spectaculaire des principales places

Cloud

Les déclarations du nouveau président américain Barack Obama ont galvanisé les bourses. Hausse record partout ou presque

La seule hypothèse d’une aide en faveur des constructeurs automobiles a fortement stimulé les places boursières en ce début de semaine.

Aux Etats-Unis, il est de plus en plus question d’un vaste plan de relance économique, notamment dans les infrastructures, un plan qui conduirait à la création de 2,5 millions d’emplois, ce qui ne s’est jamais vu depuis les années 1950.

Le nouveau président veut intervenir dans 5 domaines : la réparation de routes et de ponts, la modernisation d’établissements scolaires, internet à haut débit, la modernisation du système de santé et de grands travaux publics.

Le montant du plan serait compris entre 500 et 700 milliards de dollars.

Wall Street a enregistré une hausse record sur les 4 semaines écoulées.

Le Dow Jones (valeurs industrielles) a fait un bond de 298 points, soit +3,46%, à 8.934,18 points.

Le Nasdaq (valeurs technologiques) a fait mieux encore, progressant de +4,14%, soit un bond de 62 points à 1.571,74.

Ces hausses confirment celles réalisées en fin de semaine dernière, situées entre +3 et +4%. Certains analystes, un peu optimistes?, estiment que le plancher a été atteint le 21 novembre dernier… notamment dans les infrastuctures.

A noter que le fabricant de puces Texas Instruments a perdu 5,2% à 14,05 dollars après avoir abaissé sa prévision de bénéfice et de chiffre d’affaires pour le quatrième trimestre, et averti qu’il anticipait une baisse de la demande de puces.

En Europe, les places financières avaient commencé la journée avec des scores positifs étonnants, emboîtant le pas à la Bourse de Tokyo qui avait terminé en hausse de +5,20%. Francfort a bondi de +7,63%, et Londres de +6,19%. L’Euro Stoxx 50 a bondi de 8,8% à 2 449 points; un gain de 7,6% pour le Dax, de 6,2% pour le FTSE…

Pourtant les nouvelles ne sont pas toutes réjouissantes. Ainsi, le président de la Banque Centrale Européenne, Jean-Claude Trichet, a estimé que l’économie de la zone euro allait rester faible dans les trimestres à venir.

En Allemagne, la production industrielle a reculé plus que prévu en octobre, -2,1%. Un premier sous-traitant automobile vient de se déclarer en faillite.

A Paris, en une seule séance, le CAC40 a repris +8,7% à 3.247,48 points après avoir perdu 8,42% la semaine dernière. Mais cela ne suffit pas à ramener l’indice au même niveau que le 28 novembre dernier.

La plus forte progression parmi les valeurs industrielles est Schneider Electric à +15,6%. En revanche, France Télécom est la seule valeur du CAC à finir en baisse (-0,35% à 20,05 euros).

A l’inverse, Atos Origin a gagné +5,03% à 16,51 euros; contrairement aux supputations de La Tribune, le fonds Centaurus ne prévoirait pas de céder sa participation de 6,6% (lire notre article par ailleurs).

___

A Paris, évolution des cours (titres “technologiques” du CAC 40), ce 8 décembre 2008, en valeur, et évolution par rapport au 5 décembre (en pourcentage): . en hausse: ALCATEL-LUCENT 1.684 +11.52%

CAP GEMINI 24.700 +7.95%

INGENICO 9.49 +6.75%

GEMALTO 19.34 +5.97%

GFI 2.42 +5.68%

DASSAULT SYSTEM 30.69 +5.57%

STMICROELECTRONICS 4.956 +5.22%

ATOS ORIGIN 16.51 +5.03%

GROUPE STERIA 7.96 +4.74%

ALTEN 16.51 +3.64%

SOITEC SILICON 3.32 +3.43%

ALTRAN TECHNOLO 2.76 +3.37%

ILIAD ( FREE ) 57.92 +1.44%

SOPRA GROUP 25.10 +0.40%

. en baisse:

FRANCE TELECOM 20.050 -0.35%

Sources: Reuter, AFP, AOF, Boursorama / Agence de Presse Magazine Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur