Bourse: rebond surprise spectaculaire, en fin de séances

Cloud

Après moult hésitations, les places boursières ont terminé sur des hausses surprises, notamment aux Etats-Unis

Sans que l’on sache très bien pourquoi, les bourses européennes puis Wall Street sont soudain revenues en positif et ont même crevé des plafonds. Cela après trois séances consécutives de forte baisse.

Ainsi, à New York, prenant tout le monde de court, le Dow Jones a brutalement rebondi en fin de séance pour grimper de +6,67%, en hausse de 552 points à 8.835, 25 points.

L’indice Nasdaq des valeurs technologiques a également bondi de +6,5%, gagnant en fin de séance 97 points à 1.596,70 points.

Durant la journée, il avait, au contraire, affiché des baisses record.

Selon les seules explications disponibles, c’est une vague d’achats à bon compte qui a soudain stimulé les investisseurs en fin de séance…

Ceci lié également à un brutal rebond des cours du pétrole.

Le brut léger US a pris plus de 5%. La compagnie pétrolière Chevron s’est envolée de +12,5% et Exxon Mobil de +9,4%.

Même Intel, qui a annoncé une baisse de ses prévisions de chiffre d’affaires, s’est finalement adjugé +6,73% à 14,43 dollars.

Pourtant des chiffres inquiétants ont été diffusés tout au long de la journée: chômage en hausse, déficit budgétaire record en octobre aux Etats-Unis. Et même la voix de l’OCDE, le club des pays riches, s’en est mêlé: perspective d’une nette récession aux Etats-Unis en 2009 et pas de reprise avant 2010…

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté de 32.000 à 516.000, selon le Département du Travail. Et le nombre de chômeurs indemnisés s’est élevé à 3,89 millions, à son plus haut niveau depuis le mois de janvier 1983.

Une seule bonne nouvelle, semble-t-il : le déficit commercial américain s’est réduit plus nettement que prévu en septembre, en raison d’un reflux des importations.

Les bourses européennes ont globalement terminé dans le vert – à l’exception de Londres qui a perdu -0,3%. Francfort a gagné +0,6% et Madrid +1%…

Les annonces de récession de l’OCDE, là encore, n’ont pas eu raison des dispositions des investisseurs à racheter des titres tombés bien bas.

Ainsi, l’Allemagne est officiellement entrée en récession, avec un PIB au 3e trimestre en baisse de -0,5%, soit le 2è trimestre en recul.

A Paris, le CAC 40 s’est repris en fin de séance, après une journée chaotique. Il a terminé en hausse de +1,1% à 3 269 points.

A noter que STMicroelectronics a décroché de -3,2%, en raison de l’avertissement donné par Intel sur la baisse des perspectives de 4ème trimestre.

A l’inverse, Capgemini a rebondi de +3,6% après la publication, pour le 3è trimestre 2008, d’un chiffre d’affaires de 2,098 milliards d’euros, en hausse de +6,1%.

___

A Paris, évolution des cours (titres “technologiques” du CAC 40), ce 13 novembre 2008, en valeur, et évolution par rapport au 12 novembre (en pourcentage)ALCATEL-LUCENT 1.846(c) -0.59%

ALTEN 17.65(c) -1.89%

ALTRAN TECHNOLO 3.19(c) -3.63%

ATOS ORIGIN 17.61(c) -1.01%

CAP GEMINI 25.185(c) +3.56%

DASSAULT SYSTEM 30.32(c) -1.59%

FRANCE TELECOM 19.270(c) +2.75%

GEMALTO 20.01(c) +0.05%

GFI 2.45(c) -2.00%

GROUPE STERIA 10.19(c) -5.21%

ILIAD ( FREE ) 60.00(c) -0.68%

INGENICO 12.13(c) -0.90%

SOITEC SILICON 3.45(c) -1.71%

SOPRA GROUP 32.50(c) +1.09%

STMICROELECTRON 5.967(c) -3.15%

Sources: AFP, AP, Boursorama, Reuters


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur