Bourse : recul des technos après des prises de bénéfices

Cloud

Les places boursières ont cédé sous la pression du cours du baril de pétrole, qui s’est rapproché des 59 dollars. Après une semaine dans le vert, les valeurs technos ont subi des prises de bénéfices

Le

pétrole a fait l’actualité ce lundi 20 juin. Il a touché un nouveau plus haut historique à 59,50 dollars le baril de brut léger au Nymex, sur les tensions au Nigeria. Le baril a frôlé les 60 dollars en séance électronique. Le pétrole a fait reculer la Bourse de Paris. Le CAC40 se replie de -0,65% à 4.193,40 points. Si le secteur de l’énergie en profite, les compagnies aériennes trinquent. La Bourse de New York, malgré la pression du brut, termine sur une note légèrement négative. Le Dow Jones se replie de -0,13% à 10.609,11 points, et le Nasdaq de -0,09% à 2.088,13 points. L’indice des directeurs avancés du Conférence Board encaisse une baisse supérieure aux attentes en mai, avec un repli de -0,5%. Face à l’accumulation des indicateurs décevants, la rumeur d’une baisse des taux de la BCE (Banque Centrale Européenne) repartent de plus belle. Ce serait cependant mal connaître son président, Jean-Claude Trichet ! L’échec du sommet de Bruxelles a desservi l’euro, qui se replie à 1,2144 dollar pour 1 euro. Les valeurs technologiques se replient sur les prises de bénéfices après le bon enregistré la semaine dernière. GFI Informatique chute de -2,40%, Alcatel perd -1,66%, Infogrames -1,80%, Vivendi Universal -1,48%, Business Objects -1,32%. Thomson voit sa note dégradée par Exane BNP Paribas. Le titre chute de -1,01%. France Télécom dément la rumeur d’une offre de 6 milliards d’euros sur le britannique Cable & Wireless. Le titre se replie de -0,39%. Effet de vases communicants à Wall Street : Google gagne 2,28% après l’annonce du lancement prochain d’un service de paiement en ligne ; à l’inverse, eBay, propriétaire de la solution concurrente PayPal, perd -2,13%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur