Bourse : redressement fiscal ou pas, France Télécom perd

Cloud

La déception de l’indice PMI des directeurs d’achats de Chicago a eu raison des hésitations des places boursières européennes, alors que l’avis de la Fed n’était pas encore connu. A Paris, c’est le dossier France Télécom qui a agité les esprits

Mois de juin en progression, +1,5% pour le CAC40, deuxième trimestre en progression, +2%, et premier semestre en progression, +4,9%, la première moitié de l’année 2004 a profité à la Bourse de Paris, même si ce mercredi 30 juin clôture sur une baisse.

Par excès de prudence en attendant la décision de la Réserve fédérale américaine, la Bourse de Paris clôture le premier semestre à la baisse. Le CAC40 recule de 0,63% à 3.732,99 points. Conformément aux attentes, la Fed a relevé ses taux en douceur, de 25 points. Le taux directeur de la Banque centrale américaine passe donc à 1,25%. Rassurés, les marchés boursiers outre Atlantique terminent en hausse. A la Bourse de New York, le Dow Jones gagne 0,21% à 10.435,48 points et le Nasdaq 0,63% à 2.047,79 points. L’indice PMI des directeurs d’achats de la région de Chicago a chuté en juin de manière surprenante autant qu’inattendue. De 68% en mai, il passe à 56,4% en juin, alors que les analystes anticipaient 65% ! L’impact de sa publication aura été forte en Europe, alors que le marché américain ne s’en est pas préoccupé, puisque l’indice ISM qui concerne l’ensemble des Etats-Unis ne sera publié que plus tard ! Le dollar est de nouveau à la baisse et franchit la barre des 1,21. A la clôture de Wall Street, 1 euro cotait 1,2192 dollar. Le régime dérogatoire sur la taxe fiscale dont a bénéficié France Telecom est-il illégal ? C’est ce que pense le marché, qui craint l’amende en plus du redressement fiscal pour environ 1 milliard d’euros, et sanctionne le titre qui perd 1%. Le projet de joint venture entre STMicroelectronics et le sud coréen Hynix, troisième fabricant mondial de cartes mémoire, a profité au groupe franco-italien qui gagne 2,45%. Le vent de consolidation sur le secteur bancaire ne souffle pas qu’aux Etats-Unis. Le ‘Financial Times‘ évoque des discussions préliminaires menées par HVB, troisième groupe bancaire allemand, avec des homologues européennes où figurent le français BNP Paribas, le néerlandais ABN Amro, l’espagnol SCH et le suisse CS Group. Le fabriquant des terminaux Blackberry, Research in Motion, a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. En un an, ses revenus sont passés de 104 à 269 millions de dollars, et 55 millions de bénéfices effacent 8,2 millions de dollars de pertes. A Wall Street, le titre a bondi de 15,27%. Lexar Media, fabricant de cartes mémoires pour le multimédia, plonge de 16,60% sur un ‘profit warning‘, révision à la baisse de ses prévisions pour le deuxième trimestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur