Bourse : retombées négatives de l’alerte d’Intel

Cloud

L’alerte lancée par Intel a refroidi les marchés: ils sont venus se placer dans le rouge dès le milieu d’après-midi, ce 3 mars, malgré un début de séance plutôt favorable. Les technos se sont montrées hésitantes

Le numéro un mondial des semi-conducteurs a publié des résultats trimestriels décevants, avec un chiffre d’affaires de 10,2 milliards de dollars contre 10,6 attendus, et un bénéfice par action de 40 cents contre 43 annoncés. La réaction des marchés ne s’est pas faite attendre, qui ont en partie sanctionnés les valeurs technologiques, à l’exemple de STMicroelectronics qui s’est replié de plus de 3 % avant de se reprendre. Et l’influence d’

Intel s’est fait ressentir bien au-delà de ce secteur d’activité, en faisant plonger en particulier les valeurs des logiciels et les SSII, et même plus généralement l’ensemble des places boursières de la planète. La Bourse de Paris a fini par abandonner toute velléité de progression après cette alerte d’Intel, jusqu’à se réfugier en dessous de la barre des 5000 points. Le CAC 40 a terminé la semaine sur un recul de -0,40 % à 4.989,15 points. La Bourse de New York a terminé proche de l’équilibre, affectée par l’avertissement de Intel qui a poussé les indices à jouer au yo-yo. Le Dow Jones a perdu symboliquement -0,04 % à 11.021,59 points et le Nasdaq -0,37 % à 2.302,60 points. Sur la semaine, le CAC 40 a perdu -1,67 % et le Dow Jones -0,36 %, mais le Nasdaq a gagné 0,68 %. L’indice américain de confiance des consommateurs, calculé par l’Université du Michigan, est ressorti à 86,7 en février, inférieur à la première estimation et surtout en net repli par rapport à janvier. En revanche, l’indice ISM des activités dans les services a progressé à 60,1 en février, nettement au-dessus des attentes des analystes à 58. Toujours soutenus par la hausse des taux de la BCE, l’euro continue de progresser à 1,2032 dollar pour 1 euro. Le cours du pétrole, quant à lui, s’inscrit à la baisse, malgré les tensions géopolitiques, sous la barre des 63 dollars le baril de brut léger. Les valeurs technologiques se comportaient plutôt bien dans leur grande majorité jusqu’à l’annonce de l’alerte d’Intel. Certaines ont cependant su résister à la pression du marché. Soitec a gagné 3,15 %, Steria 2,17 %, GFI Informatique 1,72 %, Alten 1,52 %, Capgemini 0,52 %, Vivendi Universal 0,51 %, Alcatel 0,26 %, France Télécom 0,11 %. Gemplus a perdu -2,80 %, Altran -2,45 %, Oberthur -2,20 %, Axalto -1,12 %, Iliad -1,11 %, STMicroelectronics -1,08 %, Dassault Systèmes -0,83 %, Business Objets -0,68 %, Thomson -0,60 %, Sopra Group -0,41 %, Ubi Soft -0,14 %, Unilog -0,07 %. A Wall Street, en annonçant que le groupe visait une taille de 100 milliards de dollars, Eric Schmidt, le patron de Google, a permis au titre de gagner 0,46 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur