Bourse : rumeurs d’OPA, Iliad s’envole

Cloud

Entre le repli des cours du pétrole et l’indice IFO du climat des affaires en Allemagne à son plus haut niveau depuis août 2000, les places boursières européennes ont terminé la semaine sur une belle progression. Les techno se sont montrées hésitantes, partagé outre la tendance européenne et l’Europe et du Nasdaq sur la déception des prévisions de Oracle

Une nouvelle rumeur sur une éventuelle OPA sur

Iliad, la maison mère du fournisseur d’accès à Internet Free, a relancé les spéculations autour du titre, qui a progressé de 4,61 %, prenant la tête des valeurs à Paris. Profitant d’un climat boursier particulièrement favorable sur cette fin de semaine, la Bourse de Paris s’est nettement redressée. Le CAC40 a progressé de 0,67 % à 4.704,41 points, l’indice a pris position au-dessus des 4700. À la Bourse de New York, après quelques hésitations, le repli du cours de pétrole a finalement permis de limiter celui des valeurs. Le Dow Jones a reculé de -0,06 % à 10.875,59 points et le Nasdaq, sous la pression de Oracle, a perdu 0,36 % à 2.252,48 points. Sur la semaine, le CAC40 a progressé de 0,93 %, devançant le Dow Jones qui a gagné 0,91 %, tandis que le Nasdaq a perdu -0,19 %. Sous le coup des prises de bénéfices, dont l’objectif est de solder l’année 2005 afin de se préparer pour la prochaine année, le dollar est reparti à la baisse et a terminé la semaine à 1,2010 dollar pour un euro. Quant au pétrole, le baril de brut léger s’est replié à 58,06 dollar. À quelques heures de l’annonce du rachat du bouquet satellitaire TPS, qui devrait s’effectuer par échange d’actions, Vivendi Universal a gagné 1,1 % et TF1 0,51 %. Crédit Suisse Fisrt Boston s’interroge sur l’évolution de l’industrie des semi-conducteurs et a indiqué qu’elle pourrait connaître sa première amélioration structurelle depuis 10 ans. STMicroelectronics en profite pour gagner 0,26 %. À la veille de son entrée au CAC40, qui interviendra ce lundi, l’annonce que les banques chargées de l’introduction du titre EDF n’ont exercé l’option de surallocation qu’à hauteur d’environ un tiers – ce qui occasionne un manque à gagner de 650 millions d’euros, le groupe ne lèvera pas 7 milliards d’euros… – n’a pas empêché le titre de progresser enfin, la démarche des banques ayant rassuré les marchés, et de gagner 2,08 %. Partagé entre le climat favorable sur les places européennes et le repli du Nasdaq avec la déception des résultats de Oracle, les technos sont restés hésitantes. Altran a gagné 2,44 %, Capgemini 1,66 %, Ubi Soft 1,16 %, Alten 0,89 %, Business Objects 0,36 % et Thomson 0,28 %. À l’inverse, Atos Origin a perdu -1,86 %, Dassault Systèmes -1,57 %, France Télécom -0,99 %, Gemplus-0,87 %, GFI Informatique -0,68 %, Obrethur Card Systems -0,53 %, Sopra Group -0,40 %, Soitec -0,33 %. À Wall Street, de nouvelles informations sur une éventuelle prise de participation de 5 % au capital de AOL contre un milliard de dollars a permis à Google de gagner 1,8 %. Après la publication de résultats encourageants, l’éditeur Adobe Systems a enregistré un bond spectaculaire de 11,14 %. La performance de Adobe n’a eu que peu d’effet face au géant Oracle, qui s’est replié de -1,09 %. Symantec a perdu -1,61 %, Apple -1,48 %, Cisco -1,35 %, Hewlett-Packard -0,96 % et Intel -0,75 %. En revanche, parmi les rares titres cotés au Nasdaq qui ont terminé la semaine sur une note positive, on notera que Yahoo! a progressé de 1,37 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur