Bourse : sous la menace de représailles américaines

Cloud

Séance du lundi 10 mars : débâcle à la Bourse de Paris, l’espace contraint EADS au licenciement

La débâcle des marchés boursiers pèse lourdement sur toutes les valeurs. Le CAC40 enregistre sa cinquième séance consécutive à la baisse, il perd 2,38%, à 2.513,61 points. Les banques et les assurances sont les nouveaux perdants de la séance de lundi.

La chute s’étend sur toutes les places boursières, de Londres à Tokyo. Mais c’est surtout Francfort qui encaisse la plus forte baisse, 4,22%, après l’annonce de la perte record de Deutsche Telekom, 24,6 milliards d’euros pour l’exercice 2002. Le record de France Telecom est une nouvelle fois battu ! Business Objects, à contre-courant, profite de la révision à la hausse son objectif de cours par BNP Paribas pour se redresser de 2,14%, à 14,78 euros. De son coté, Vivendi Universal chute de 3,04% à 11,15 euros, en l’absence de certitudes sur la stratégie du groupe. Altran n’en finit pas de chuter. Le titre perd 9,36% à 2,13 euros. L’accalmie aura été de courte durée pour Infogrames, qui perd 5,91% à 2,07 euros. Quant à Alcatel, en chute de 4,76% à 6 euros, il encaisse le contre-coup de la rumeur relayée par Le Parisien d’un plan de Thales visant à se séparer, directement ou par cession, de 10.000 emplois. Les valeurs françaises sous la menace de représailles américaines Un veto français à l’ONU pourrait peser lourdement sur l’industrie européenne. En particulier sur l’aéronautique et l’armement, qui craignent des représailles économiques de la part des Etats-Unis. La chute du dollar face à l’euro n’arrange pas non plus les affaires de nos industriels. Thomson recule de 6,77%, à 10,05 euros, et Thales de 4,06%, à 19,40 euros. Mais c’est surtout EADS qui se place dans la tourmente. Le titre chute de 7,14% à 6,50 euros. Malgré le maintient de l’objectif de livraison de 300 avions Airbus pour 2003, aux résultats annuels d’EADS, en ligne avec les prévisions, les investisseurs ont préféré les importantes provisions pour la restructuration de la division spatiale. Contraint à réduire ses charges, EADS a signalé qu’il procédera à 1.700 suppressions d’emplois sur cette branche. Wall Street accentue la déprime Rien ne prête à l’optimisme à la Bourse de New York, ni les récents indicateurs décevants, ni la lente descente vers la guerre contre l’Irak. Dans un volume d’échanges qui ne cesse de se réduire, le Dow Jones a chuté de 2,22% à 7.568,18 points, et le Nasdaq de 2,06% à 1.278,37 points. Tous les secteurs ont été touchés, mais les valeurs télécoms ont particulièrement souffert des résultats de Deutsche Telekom. Le secteur informatique aussi, IBM et Microsoft en tête. Parallèlement au lancement de son processeur Centrino, Intel investit dans l’informatique sans fil, WLan et WiFi. Il renforce son savoir-faire en investissant dans quatre sociétés spécialisées dans les télécoms mobiles. Actualité juridique chargée Déjà empêtré dans le procès intenté par SCO pour l’intégration de modules Unix protégés dans Linux, IBM doit aujourd’hui répondre à une nouvelle plainte d’Applied Digital Solutions. Développeur de systèmes de surveillance miniaturisés, spécialiste des puces implantées sous la peau, Applied Digital Solutions accuse IBM de fraude, conspiration et violation de secrets industriels. De son coté, Motorola intente un procès à Analog Devices, qu’il accuse d’utilisation illégale de cinq brevets portant sur la conception des puces électroniques et la transformation des semiconducteurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur