Bourse: spectre de la récession, d'où une sévère rechute

Cloud

Toutes les places boursières ont de nouveau brutalement chuté – avec des records inquiétants

L’accord des gouvernements pour soutenir les banques avec des milliers de milliards de dollars et d’euros a-t-il déjà fait long feu ? On n’ose pas l’imaginer…

Pourtant le fait est là : toutes les Bourses ont à nouveau dégringolé ce 15 octobre dans des proportions alarmantes, parfois.

New York a connu sa pire séance depuis octobre 1987 : le Dow Jones a brutalement décroché de -7,87%, soit un recul de 733 points (!) à 8.577,91 points. Le Nasdaq également, dévissant de -8,47%, soit une perte de 150, à 1.628,33 points.

Un mouvement de quasi panique devant la détérioration de l’économie américaine, et le spectre de la récession en pleine campagne des présidentielles. La présidente de la Fed de San Francisco a eu le malheur de déclarer que “les Etats-Unis semblaient déjà entrés en récession“.

Principale cause : les ventes de détail ont baissé en septembre de 1,2% par rapport à août, un recul deux fois supérieur aux prévisions…

Les valeurs technologiques, notamment celles orientées vers de produits grand public, ont connu une Bérézina : Microsoft a chuté de -6,24%, Yahoo -12,10%, Google -6,07% et Apple -5,52%.

Un analyste de Cantor Fitzgerald a soutenu : “Nous sommes en récession, et elle sera longue, vu les perspectives négatives pour les six prochains mois“.

Seule valeur en hausse, Coca-Cola, qui a profité de résultats meilleurs qu’attendu au troisième trimestre.

Même les banques affichant de bons résultats ont dévissé à cause de perspectives jugées “prudentes”: JPMorgan Chase a perdu -5,45%. Il est vrai qu’un analyste d’Oppenheimer, Meredith Whitney, a soutenu que la nouvelle mouture du plan de sauvetage bancaire (avec l’entrée dans le capital des banques) va dans la bonne direction mais n’est pas “la panacée”.

Les investisseurs craignent que les centaines de milliards de dollars déboursés par le Trésor pour le système bancaire financier soient un coup d’épée dans l’eau et ne permettent pas d’éviter une récession de l’économie américaine.

En Europe, quelques heures auparavant, là aussi, le désenchantement a prévalu, alors que l’Union européenne des 27 s’apprêtait officiellement à endosser les mesures prises, en concertation, par les gouvernements, totalisant l’injection de 1.700 milliards (!), dont 320 pour la France, dans des établissements bancaires.

Les marchés boursiers européens ont terminé en forte baisse après une journée d’euphorie, une seule…

A Paris, comme les députés, les sénateurs ont adopté mercredi soir par 200 voix contre 29 le plan de sauvetage des banques françaises

En fin d’après-midi, le CAC 40 a décroché de -6,82%, cédant 247 points, à 3.381,07 points. Hier il avait gagné 700 points !

La totalité des gains engrangés depuis lundi matin a été effacée. Les valeurs bancaires sont aussi restées à la peine. Société Générale a abandonné 8,06% à 48,73 euros et UBS 6,17% à 20,08 francs suisses.

France Télécom a perdu -0,20% à 19,70 euros, mais Iliad s’est illustré avec un gain de 4,75% à 52,23 euros. Alcatel-Lucent est retombé de 16,2% à 1,805 euro après deux séances de hausse.

___

A Paris, évolution des cours (titres “technologiques”, CAC 40), ce 15 octobre 2008, en valeur, et évolution par rapport au 14 octobre (en pourcentage) . en hausse:Illiad (Free): 52,23 +4,75%

. en baisse:

France Télécom: 19,70 -0,20%

Gemalto: 22,27 -1,68%

Alten: 21,28 -3,27%

Sopra: 39,49 -4,10%

GFI: 3,03 -4,42%

Altran: 4,44 -5,93%

Dassault Systèmes: 31,49 -6,25%

Soitec Silicon: 3,02 -7,65%

Steria: 12,68 -8,18%

Capgemini: 23,76 -10,15%

Ingenico: 12,68 -10,40%

STMicroelectronics: 6,16 -10,79%

Alcatel-Lucent: 1.80 -16,20%

Atos Origin: 21,62 -18,11%

___


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur