Bourse : STMicro plonge, Business Objects rebondit

Régulations

Les places boursières ont creusé leurs pertes, accentuées par la déception
sur nombre d’entreprises qui ont publié des resultats en deçà des attentes. Les
technos suivent? à la baisse

Business Objects a triplé son bénéfice trimestriel et révisé à la hausse ses prévisions pour l’exercice. Le titre a bondit de 7,64 %.

Pas d’illusion en revanche du côté de STMicroelectronics ! La restructuration du groupe a entrainé la provision d’une charge de plus de 900 millions de dollars, qui a fait plonger ses résultats trimestriels dans le rouge avec une perte de 758 millions de dollars. Le titre, déjà malmené par les déceptions d’Intel et Texas Instruments, a été lourdement sanctionné et a plongé de -6,42 %.

La crise immobilière aux Etats-Unis – dont les conséquences pourraient être plus importantes et plus longues que prévu – continue d’alimenter les tensions du marché, de limiter les rares effets positifs des publications de résultats d’entreprises, et de corriger les places boursières. Pas d’alarmisme en revanche du côté des banques centrales, qui saluent la correction et la qualifient même parfois de nécessaire.

La Bourse de Paris a creusé ses pertes en enregistrant une nouvelle et forte baisse. Le CAC40 a perdu -1,19 % à 5.837,11 points.

Profitant de la publication, par la Réserve fédérale, d’un Livre Beige rassurant sur l’état de l’économie américaine, mais également des résultats positifs de Boeing, la Bourse de New York a rebondi et terminé à la hausse. Le Dow Jones a progressé de 0,50 % à 13.785,07 points et le Nasdaqde 0,31 % à 2.648,17 points.

Le Livre Beige, rapport de conjoncture de la Fed, a qualifié la croissance de l’économie américaine de ‘modérée‘, le contexte ? hausse de la consommation et recul de l’immobilier ? ‘modeste‘, et le marché de l’emploi ‘solide‘. Il n’en fallait pas plus pour que Wall Street retrouve le sourire !

Le dollar a repris du terrain, à 1,3710 dollar pour 1 euro. Le cours du pétrole est reparti à la hausse, à 76,15 dollars le baril de brut léger au Nymex.

Une bonne surprise avec Oberthur Card Systems, qui a profité d’un pic de vente des cartes à puce pour afficher un bond de 17 % de son chiffre d’affaires à 144,2 millions d’euros. Le titre a gagné 2,43 %. Son concurrent Gemalto a suivi avec un bond de 2,19 %.

Même traitement pour Ubisoft, mais le marché aurait pu être plus généreux pour l’éditeur qui sur le trimestre a affiché un spectaculaire bond de plus de 90 % de son chiffre d’affaires. Le titre n’a pourtant progressé que de 1,18 %.

Peu de hausses sur les valeurs technologiques à Paris, en dehors de celles déjà citées : Iliad 1,59 %, Vivendi 1,51 %, EADS 0,30 %, Alcatel-Lucent 0,20 %, Dassault Systèmes 0,16 %, France Télécom 0,10 %.

GFI Informatique a perdu -0,22 %, Steria -0,74 %, Thomson -0,98 %, Ingenico -1,06 %, Neuf Cegetel -1,31 %, Soitec -1,59 %, Capgemini -1,84 %, Alten -1,97 %, Atos Origin -2,00 %, Sopra Group -2,03 %, Altran -2,35 %.

A Wall Street, les technos ont profité d’un climat boursier redevenu plus serein grâce à la Fed pour se redresser. En particulier Amazon.com, dont les résultats au dessus des attentes ont permis au titre de bondir de 24,24 % !

Xerox, fabricant de solutions d’impression, a publié des résultats supérieurs aux attentes, chiffre d’affaires en hausse de 6 % à 4,21 milliards de dollars, bénéfice en hausse de 2 % à 266 millions et BPA de 28 cents. Mais le marché attendait mieux et a sanctionné des prévisions jugées insatisfaisantes. Le titre a plongé de -5,74 %.

Symantec a progressé de 2,15 %, Applied Materials 2,06 %, Apple 1,76 %, IBM 1,66 %, eBay 1,51 %, Cisco 0,60 %, Sun 0,19 %. Intel a reculé de -0,12 %, Adobe -0,14 %, HP -0,15 %, Microsoft -0,29 %, Oracle -0,29 %, Nvidia -0,47 %, Yahoo -0,66 %, Google -0,82 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur