Bourse : tensions sur les technos avec l’équipement des semiconducteurs

Cloud

La Bourse termine la semaine sur une note positive, malgré la pression sur New York, ‘journée des quatre sorcières’, accentuée par la hausse du pétrole voulue par l’industrie pétrolière américaine. Quant à l’Europe, elle exporte, mais surtout elle s’est dotée d’une Constitution

Vendredi 18 juin, jour historique pour la France, mais aussi désormais pour l’Europe qui s’est dotée d’une Constitution européenne. L’accord a été signé par les 25. L’Union européenne sera désormais représentée par un président du Conseil stable et un ministre des Affaires étrangères.

L’annonce de la progression des exportations de la zone euro en avril, avec un excédant de 6 milliards d’euros, a profité au marché européen. La Bourse de Paris inverse en fin de séance la tendance négative héritée de la veille, et termine en territoire positif. Le CAC40 gagne 0,61% à 3.740,90 points, et totalise un gain de 1,12% sur la semaine. L’administration américaine a publié un déficit record des paiements courants au premier trimestre, 144,88 milliards de dollars, qui a pourtant laissé froid les investisseurs. La séance à la Bourse de New York a en fait été dominée par les expirations trimestrielles d’options sur des contrats à terme, titres et indices boursiers. Le Dow Jones gagne 0,37% à 10.416,41 points et le Nasdaq se redresse légèrement et gagne 0,15% à 1.906,73 points. Sur la semaine, le pétrole était pourtant resté stable, malgré l’interruption des livraisons du pétrole irakien et une grève en Norvège. L’industrie pétrolière américaine, qui s’affirme de plus en plus au c?ur des déséquilibres géopolitiques avec ses liens marqués avec l’administration Bush, a annoncé une hausse de 0,8% de ses prix à la production. L’administration américaine, avec à sa tête des membres très proches de ses conglomérats pétroliers, sollicite l’aide des pays producteurs pour limiter le coût du baril, mais s’octroie un petit bonus. Nous ne sommes plus à un paradoxe prêt? et au Nymex le baril de brut léger est reparti à la hausse ! Sous l’impulsion du déficit américain et de la hausse du cour du pétrole, le dollar repart à la hausse. A la Bourse de Paris, il repasse au dessus de la barre des 1,21, à 1,2138 pour 1 euro. La tendance au pessimisme des analystes sur le secteur des technologiques a mis la pression sur le marché. Le SEMI (semiconductor equipment and material international) a fait part d’une légère réduction des commandes d’équipement en Amérique du Nord. Rien de bien grave, le ratio livraisons/commandes passe de 1,13 en avril à 1,11 en mai. Mais suffisant cependant pour que STMicroelectronic recule de 0,57%. Thomson, qui perd 0,31%, rachète à Alcatel, qui gagne 0,31%, la participation de 25% de ce dernier dans Nextream. Une acquisition logique dans la stratégie de Thomson, Nextream étant spécialisé dans la compression vidéo et la fabrication de matériel de réseau. Le groupe Viacom a annoncé les modalités de cession de sa filiale Blockbuster de location de films, avec un dividende extraordinaire de 5 dollars par action, soit un gain total d’environ 905 millions de dollars, dont 738 millions nets d’impôts pour Viacom qui possède 81,5% du capital de sa filiale. Cette actualité positive pour le groupe a influencé positivement le marché américain ce vendredi, et permis au Nasdaq de se redresser.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur