Bourse : tir groupé des SSII

Cloud

Les places boursières ont repris leur souffle. Une pause bienvenue pour les
valeurs technologiques, mais une pause généralement à la baisse suite aux prises
de bénéfices

La séance a été marquée par le tir groupé des SSII, qui ont su se placer en bonne position à la hausse sur un marché qui au contraire a joué la baisse. Alten a progressé de 1,46 %, Atos Origin 1,40 %, Steria 1,40 %, Sopra Group 1,00 %, Altran 0,98 %, GFI Informatique 0,66 % et Capgemini 0,62 %.

Après ses plus hauts de ces dernières années enregistrés la semaine dernière, la Bourse de Paris a repris son souffle et terminé la première séance de la semaine sur une baisse, le CAC40a reculé de -0,20 % à 5.530,32 points.

La Bourse de New York, emmenée par ses valeurs technologiques qui ont subi les prises de bénéfices, s’est repliée dans le rouge. Le Dow Jones est resté stable, reculant symboliquement de -0,03 % à 12.441,27 points. En revanche, le Nasdaqdes valeurs technologiques s’est nettement replié, de -0,88 % à 2.435,57 points.

Wall Street subit une crise de confiance à quelques jours de sa clôture annuelle. Les investisseurs craignent que la période de hausse qu’a connue la Bourse américaine ces derniers mois ne soit terminée. Alors malgré la masse de fusions et acquisitions qui domine l’actualité – encore 82 milliards de dollars le temps du dernier week-end ! ? les investisseurs ont pris leurs bénéfice, un mouvement qui pourrait se prolonger jusqu’à la fin de l’année.

L’excédent commercial de la zone euro, calculé par Eurostat, a été de 2,4 milliards d’euros en octobre. Les Douze ont exporté pour 127,6 milliards d’euros et importé 125,1 milliards. C’est nettement supérieur au consensus des économistes, à 1,7 milliard, et confirme la progression enregistrée en septembre avec un excédent de 12,1 milliards.

Sur les neuf premiers mois de l’année, la balance est excédentaire de 53,0 milliards d’euros avec les Etats-Unis et 36,9 milliards avec le Royaume-Uni. Elle est en revanche déficitaire de 63,4 milliards d’euros avec la Chineet de 35,2 milliards avec la Russie.

De l’autre côté de l’Atlantique, le déficit courant au troisième trimestre à 225 milliards de dollars s’affiche comme le second plus important de l’histoire des Etats-Unis, équivalent à 6,8 % du PIB américain.

Sous la pression, le dollar a perdu un peu de terrain, à 1,3097 dollar pour 1 euro. En revanche, le cours du pétrole s’est replié à 62,21 dollars le baril de brut léger au Nymex.

Les valeurs technologiques ont évolué en ordre dispersé, au rythme des prises de bénéfice. Business Objects a progressé de 2,87 %, Thomson 1,93 %, Dassault Systèmes 1,92 %, Gemplus 1,32 %, Alcatel-Lucent 0,92 %, Soitec 0,72 %, Vivendi 0,31 %. Infogrames est resté stable.

Quelques baisses sur les technos : France Telecom -0,19 %, EADS -0,29 %, STMicroelectronics -0,49 %, Iliad -0,54 %, Gemalto -0,57 %, Oberthur CS -1,01 %, Ubi Soft -2,56 %.

Les technos de Wall Street ont subi de plein fouet les prises de bénéfices, Google a plongé de -3,64 %, ou encore l’actualité des affaires de stocks options, avec Apple qui a chuté de -2,56 % après l’annonce du report du dépôt de ses résultats suite à une enquête de la SEC.

Rares ont été les technos américaines à terminer en hausse : Oracle 1,30 %, Applied Materials 0,94 %, HP 0,23 %, IBM 0,15 %, Cisco 0,18 %. Symantec a reculé de -0,52 %, Dell -0,53 %, Intel -0,57 %, Microsoft -0,99 %, eBay -1,52 %, Sun -1,59 %, Amazon.com -1,87 %, Electronic Arts -1,93 %, Yahoo -2,23 %, Adobe -3,55 %.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur