Bourse : une alerte sur les semiconducteurs

Cloud

Séance du 4 avril : STMicroelectronics déçoit, Orange dément, Paris sourit, et New York joue la prudence

STMicroelectronics a été sanctionné par la Bourse de Paris, avec une chute de 3,96% à 17,70 euros, après la publication d’un avertissement sur ses résultats. Les reports de commandes ne permettront pas au fondeur franco-italien de respecter ses objectifs au premier trimestre. L’objectif de marge du groupe a été ramené à 35% au lieu des 36% attendus précédemment. Orange met fin aux rumeurs

Orange est reparti à la hausse, 2,84% à 7,60 euros, après que l’opérateur de téléphonie mobile a démontré le mal-fondé de la rumeur courant sur une chute du nombre de ses nouveaux abonnés. France Telecom profite du retour de sa filiale mobiles pour progresser de 4,54% à 19,34 euros. Se concentrant sur les contrats plutôt que sur les offres prépayées, Orange a enregistré, au premier trimestre, 119.000 nouveaux clients en forfaits. En revanche, sur ses 19,2 millions de clients, Orange a perdu 104.000 clients prépayés, ce qui au final représente une progression de 15.000 nouveaux clients. Les perspectives de croissance annoncées sont donc maintenues. La Bourse de Paris monte, New York reste prudente Le CAC40 a profité d’une fin de semaine favorable pour maintenir sa progression et franchir la barre des 2.800 points. Il progresse de 1,77% à 2.837,96%. A la Bourse de New York, le Dow Jones a réussi à retrouver une progression positive, mais timorée. L’indice progresse de 0,45% à 8.277,15 points. Le Nasdaq par contre démontre la faiblesse des valeurs technologiques en chutant de 0,94% à 1.383,51 points. Alertes sur les valeurs technologiques américaines L’éditeur de logiciels américain PeopleSoft a sonné Wall Street en lançant un avertissement sur ses résultats. Le ralentissement du marché des logiciels d’entreprises serait à l’origine de la chute de l’activité du groupe. Il entraîne les valeurs informatiques, dont SAP et Siebel Systems. Ce dernier vient, précisément, d’avertir le marché sur une impossibilité à tenir ses prévisions. Dassault Systèmes, déjà ébranlé sur son marché, subit lui aussi le contre coup de l’alerte de PeopleSoft, et chute de 4,81% à 21,79 euros. Dans le domaine de la sécurité informatique, les Américains Entrust et Internet Security ont, eux aussi, publié un avertissement sur leurs résultats. La chute des abonnés continue chez America OnLine. La division Internet d’AOL Time Warner a annoncé qu’elle s’attendait à une nouvelle chute du nombre de ses abonnés au premier trimestre 2003, pour environ 250.000 abonnés. Le mouvement déficitaire, engagé au dernier trimestre de l’année 2002, pourrait porter à un million le nombre de désabonnements sur l’année. Les semiconducteurs chutent après que STMicroelectronics, en baisse de 3,96% à 17,70 euros, et l’Américain Affimetrix ont révisé leurs résultats à la baisse. Affimetrix a plongé de 34,54% à la bourse de New York. Seul Rambus a réussi une percée à New York, après que la justice américaine a rejeté la demande de révision du procès pour violation de brevet intentée par l’allemand Infineon. Wall Street reste prudent face à l’issue de la guerre en Irak En Europe, les prix à la production ont progressé de 0,4% en février. Avec 2,7% de hausse depuis février 2002, l’indice atteint son plus haut depuis deux ans. Une hausse principalement imputable à l’envolée des prix de l’énergie, qui s’accentue avec la crise irakienne. Aux Etats-Unis, les parlementaires ont approuvé une nouvelle enveloppe budgétaire de 80 milliards de dollars pour financer la guerre en Irak. De son coté, le taux de chômage est resté stable en mars, 5,8%, avec 108.000 pertes d’emplois supplémentaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur