Bourse : une fin de semaine en déprime

Cloud

Séance de ce vendredi 16 mai : l’Amérique a enregistré son plus faible taux d’inflation depuis 1966. Le risque de déflation guette.

La veille du week-end a été prétexte à des prises de bénéfices qui ont ramené la Bourse de Paris en territoire négatif. Le CAC40 s’est tassé de 0,04% à 2.994,87 points, et la semaine n’a enregistré qu’une progression symbolique de 0,91%.

Wall Street, déprimé, est reparti à la baisse, entraînant les places européennes. Le Dow Jones perd 0,39% à 8.678,97 points, mais a gagné 0,9% sur la semaine. De son côté, le Nasdaq a reculé de 0,83% à 1.538,53 points, et enregistré sa cinquième semaine à la hausse, avec une progression de 1,2%. Européens, japonais et américains craignent la déflation La crainte d’une déflation de l’économie américaine a ressurgi avec le recul des prix au détail. Le taux central d’inflation est à son plus bas depuis 37 ans, avec une augmentation des prix à la consommation, sur une base annuelle, de seulement 1,5%, hors énergie et alimentation Côté européen, la baisse du prix de l’énergie a ramené la hausse des prix en avril à 0,1%, soit une inflation annuelle sur la zone euro de 2,1%, à la limite de l’objectif minimum de la Banque Centrale. En France, les prix de vente au détail ont reculé de 0,2% en avril, ramenant à 1,9% l’inflation annuelle. Enfin, au Japon, le ralentissement des exportations a mis fin à quatre trimestres consécutifs d’expansion, et placé l’économie japonaise en situation de point mort au premier trimestre 2003. Seul point positif, dans cet enchaînement d’indices inquiétants, la confiance des ménages américains est repartie à l’optimisme, l’indice de confiance de l’Université du Michigan bondissant à 93,2 en avril, contre 86,0 en mars. Prudence sur les perspectives de Dell Excès de prudence ou réalisme, le premier fabricant mondial d’ordinateurs, Dell, a annoncé des perspectives prudentes après la clôture des marchés. On s’attend à ce que les investisseurs, déçus, sanctionnent le titre lundi; ce qui risque de peser sur toutes les valeurs informatiques. Déception aussi pour Valtech. Le chiffre d’affaires, comme les perspectives de la société de conseil en technologie, déçoivent d’autant plus que le marché avait anticipé des résultats plus positifs que ceux annoncés. Napster renaît de ses cendres L’éditeur de logiciels pour la gravure Roxio s’apprête à racheter pour 30 millions de dollars le service de musique en ligne par abonnement Pressplay, une filiale en co-entreprise de Vivendi Universal et de Sony Music Entertainment. Les deux éditeurs prendraient une participation dans le futur service musical de Roxio, qui pourrait prendre le nom de? Napster. Malone et Diller se positionnent pour le rachat de VU Entertainment John C. Malone, le président de Liberty Media, se déclare en position privilégiée pour le rachat des actifs de Vivendi Universal dans le divertissement. Il serait en relation étroite avec Barry Diller, le patron et actionnaire minoritaire de VUE.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur