Bourse : une rumeur d’attentat a volé la vedette à Infogrames

Cloud

Pourtant bien orientées en cours de séance avec le repli du pétrole, les places boursières européennes ont terminé la semaine en négatif à cause d’une rumeur d’attentat aux Etats-Unis. Dommage pour Infogrames qui avait gagné près de 20% sur la semaine

La

Bourse de Paris n’a pas su profiter de la bonne tenue du marché américain ce vendredi 21 mai, ni du repli des cours du pétrole. Difficile aussi de regagner des places sur les Bourses européennes: elles ont trébuché sur la rumeur d’un attentat aux Etats-Unis qui a entraîné des ‘allègements de précautions’ de la part des rares opérateurs présents. Le CAC40 n’a pas retrouvé son point d’équilibre et a perdu 0,08% à 3.607,02 points. Sur la semaine, la Bourse de Paris a accumulé un gain symbolique de 0,10%. Le ministre saoudien du pétrole a appelé l’Opep à augmenter sa production quotidienne de 2 millions de barils. Dans la foulée, le baril de Brent est passé sous la barre des 37 dollars à Londres. La Bourse de New York profite du repli du brut pour se reprendre. Le Dow Jones a gagné 0,29% à 9.966,74 points et le Nasdaq 0,82% à 1.912,09 points. Le dollar reste instable, mais l’euro tend à se replier : 1.1979 dollar pour 1 euro. Après avoir perdu près de la moitié de sa valeur depuis janvier, Infogrames se reprend et accumule les séances en nette hausse depuis le début de la semaine. En tête de la Bourse de Paris ce vendredi, avec une progression de 4,94%, le titre a gagné environ 20% en une semaine. Mais un long chemin reste à parcourir pour rattraper sa chute de 42,70% enregistrée depuis le 1er janvier. En l’absence d’actualité des entreprises, les valeurs technologiques se sont majoritairement repliées avec la chute de 5% de Nokia après que Morgan Stanley ait abaissé sa notation. Alcatel encaisse et baisse de 1,97%, STMicroelectronics baisse de 0,85%. Réunis en assemblée générale, les actionnaires de Time Warner ont accueilli positivement le discours du CEO Richard Parsons sur le redressement du groupe et sur la mise au point concernant AOL, ayant écarté tout projet de cession de la filiale Internet. Le titre a gagné 2,09%. Le CEO de Wall Disney, Michael Eisner, a promis face aux représentants des plus grands fonds de retraite américains de renforcer l’indépendance de son conseil d’administration. Une déclaration en forme d’aveux qui a pesé sur le titre, qui a perdu 1,61%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur