Bourse : Vivendi se prépare au rachat de PagesJaunes

Cloud

Malgré les commentaires de la BCE, qui ont fait planer la menace d’une hausse prochaine des taux de base européens, les places boursières ont terminé la séance dans le vert. Les technos européennes ont su profiter du climat plus favaroble?

Vivendi a cédé les derniers titres de Veolia Environnement figurant encore à son portefeuille. Le groupe tourne ainsi définitivement la page de ce qui fut son métier d’origine avant de devenir un géant des médias et de la communication. Avec les difficultés que l’on connaît !

Mais cette cession est surtout révélatrice d’une autre page que Vivendi s’apprête à tourner, puisque pour les observateurs la cession vise à aménager la trésorerie du groupe qui se prépare à acquérir la participation de France Telecom dans PagesJaunes. Une perspective d’acquisition qui classiquement vient peser sur le titre, qui s’est replié de -0,78 %, tandis que PagesJaunes gagnait 0,33 %.

La Bourse de Paris a su tirer profit d’un climat boursier plus favorable en Europe et de la confirmation par Renault de ses objectifs annuels. Le CAC 40 a progressé de 0,92 % à 4.966,45 points, mais peine à repasser au dessus des 5000 points.

La Bourse de New York a profité de la publication de l’indice ISM pour se redresser. Le Dow Jones affiche une hausse de 0,66 % à 11.225,30 points, moins prononcée pour le Nasdaq, de 0,08 % à 2.155,09 points.

La Banque centrale européenne (BCE), comme la Banque d’Angleterre, maintiennent leurs taux directeurs. Une bonne nouvelle qui aurait pu profiter au marché des actions si Jean-Claude Trichet, le président de la BCE, n’avait évoqué une probable hausse de son taux directeur le 3 août prochain.

Le discours du président de la BCE et la perspective d’un nouveau resserrement monétaire a ont fait reculer le dollar, à 1,2776 dollar pour 1 euro.

L’indice ISM (Institute for Supply Management) du climat des affaires aux Etats-Unis s’est replié de 60,1 en mai à 57 en juin. Ce qui indique un risque de ralentissement de l’activité industrielle américaine a rassuré les marchés qui y voient surtout une raison supplémentaire d’éloigner la perspective d’une nouvelle hausse des taux de la Fed.

Les stocks d’essences américains ont augmenté, le cours du pétrole brut léger est cependant resté stable, à 75,14 dollars le baril.

Après avoir reculé de près de 10 % depuis le début de la semaine, EADS

a rebondi de 2,44 % à la signature d’un contrat de EADS Space pour la fourniture d’un satellite de communication à l’armée allemande.

Bonne tenue des valeurs technologiques françaises qui ont su majoritairement se redresser. Iliad a gagné 2,48 %, GFI Informatique 2,18 %, Infogrames 1,89 %, Soitec 1,70 %, Capgemini 1,56 %, Altran 1,25 %, Thomson 1,25 %, France Telecom 1,18 %, STMicroelectronics 1,12 %, Oberthur CS 1,04 %, Dassault Systèmes 0,34 %, Alcatel 0,20 %, Alten 0,07 %.

En repli : Gemalto -3,44 %, Business Objects -0,98 %, Ubi Soft -0,79 %, Atos Origin -0,10 %, Steria -0,07 %.

A Wall Street, les commentaires de Citigroup sur la concurrence à long terme de Google Checkout face au service de paiement en ligne PayPal ont lourdement pesé sur le tire eBay, qui a plongé de -5,32 %.

Les valeurs technologiques américaines ont évolué en ordre dispersé. A la hausse : Yahoo 1,97 %, Applied Materials 1,05 %, HP 1,01 %, Microsoft 0,56 %, Intel 0,53 %, Google 0,41 %, Cisco 0,15 %.

A la baisse : Electronic Arts -2,17 %, Apple -2,16 %, Symantec -1,51 %, Sun -0,99 %, Adobe -0,90 %, Amazon.com -0,84 %, Oracle -0,48 %, IBM 0,41 %, Dell -0,29 %.

Football : nouveau record pour TF1

La première chaine nationale TF1 a attiré 22,2 millions de téléspectateurs, soit 76,7 % de part de marché, pour le match de qualification de l’équipe de France de football face au Portugal, ce mardi.

Record à battre pour la finale dimanche?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur